Rocio Molina dans un duo danse-guitare au théâtre Chaillot : "C'est comme si ma danse jouait et sa guitare dansait"

La danseuse de flamenco contemporain Rocio Molina présente les deux premiers volets de sa trilogie sur la guitare au théâtre national de Chaillot, à Paris, jusqu'au 26 novembre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Inicio (Uno) le nouveau spectacle de la danseuse de flamenco Rocio Molina au théâtre national de Chaillot. (ROCÍO MOLINA © Óscar Romero)

Avant la pandémie de Covid-19, elle avait sidéré avec Impulso, performance de trois heures, la danse jusqu'à la transe, l'épuisement. Rocio Molina revient apaisée, désireuse de déclarer sa flamme à un instrument capital dans le flamenco. C'est à voir au théâtre national de Chaillot jusqu'au 26 novembre. La très contemporaine danseuse de flamenco présente les deux premiers volets de sa trilogie sur la guitare. Comme un retour aux sources, mais avec toujours autant d'audace.

La danseuse de flamenco Rocio Molina au théâtre national de Chaillot. (ROCÍO MOLINA © Óscar Romero)

Dans la première partie, c'est avec Rafael Riqueni qu'elle dialogue. Immense guitariste aux harmonies complexes et délicates, il est de la génération de Paco De Lucia et Manolo Sanlucar. "Commencer avec Rafael Riqueni c'est le plus beau cadeau de ma vie. C'est la guitare que j'ai le plus écouté. C'est comme si ma danse jouait et sa guitare dansait. C'est un paysage, il est le seul à dessiner ce ciel, c'est un parfum au-delà de la technique. Son jeu me caresse", confie Rocio Molina. 

Une gestuelle oblique et des postures à contre temps

Sur scène, le duo évolue dans des couleurs charnelles. Au sol, l'image d'un ciel parsemé de nuages. Dans le second volet, avec deux guitares, celles d'Eduardo Trassierra et Yerai Cortés, les tonalités sont plus sombres. Rocio Molina se fait plus animale, elle déploie sa gestuelle oblique, ses postures à contre temps qui sont sa signature contemporaine.

Le spectacle de la danseuse de flamenco Rocio Molina au théâtre national de Chaillot avec Rafael Riqueni. (ROCÍO MOLINA © Óscar Romero)

Elle danse sur un sol qui évoque un lac noir mais lumineux, avant de finir dans un dénuement scénique qui renvoie à la simplicité du duo danse-guitare. "A partir de cette image, on se demande ce que c'est. C'est un reflet, l'obscurité, la profondeur, il y a quoi au fond de ce lac ? C'est un miroir ? Il reflète quoi, ou est le réel ? On a pas mal philosophé, mais sans dévier du duo danse-guitare. Ce n'est pas conceptuel", conclut Rocio Molina.

DANSE CHAILLOT ROCIO MOLINA
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.