"Lévitation", une chorégraphie montagnarde dans le sillage des wing-suiter, ces hommes chauve-souris

Le chorégraphe Jean-Camille Goimard prépare à Albertville une chorégraphie inspirée du rapport à la montagne des wing-suiters, ces hommes chauve-souris qui flottent dans les airs grâce à leur combinaison. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des wing-suiters se préparent à sauter dans le vide.  (FRANCEINFO)

C'est un ballet aérien qui a inspiré Jean-Camille Goimard pour son spectacle "Lévitation". Ce chorégraphe suit depuis des années des wing-suiters, ou hommes chauve-souris, qui s'élancent des cimes des Alpes pour flotter dans les airs grâce aux propriétés de leurs combinaisons. Sur scène, il dirige deux danseurs qui ont suivi les wing-suiters dans leur marche d'approche vers les sommets. 

"On essaye de montrer à travers les images photographiques de Guillaume Ducreux, la réalisation vidéo et la chorégraphie, le mouvement corporel qui est lié à l'escalade, la désescalade, la marche, et aussi la contemplation avec tous ces paysages qui les entourent quand ils gravissent la montagne", témoigne Jean-Camille Goimard. 

"Lévitation", une chorégraphie montagnarde dans le sillage des wing-suiters

Un spectacle à 360 degrés

Le chorégraphe a rencontré pour la première fois des wing-suiters en 2015. Depuis, il ne se lasse pas de les suivre pour s'inspirer de leur rapport aux éléments, l'air, la terre, et de leur expression corporelle en vol. Avec les deux danseurs de son spectacle, il a imaginé des mouvements de danse qui recréent la quête de liberté des hommes chauve-souris. "On a travaillé sur une surface plane en studio à comment faire une ascension en duo, comment faire d'un corps une montagne", dit Denis Terrasse, l'un des danseurs. 

Sur la scène du théâtre du Dôme d'Albertville en Savoie, les danseurs répètent leurs pas dans un tube cylindrique sur lequel sont diffusées des images des wing-suiters. "Avoir une structure à 360 degrés, ça permet aux gens de prendre leurs aises visuellement. Le 360 degrés, ça permet vraiment de pouvoir goûter au spectacle dans sa totalité, peu importe la place qu'on prend", dit Jean-Camille Goimard. 

La compagnie "Au-delà du bleu", présentera, si les mesures sanitaires le permettent, son spectacle "Lévitation" les 26 et 27 avril au théâtre du Dôme d'Albertville. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.