Le chorégraphe et danseur allemand Raimund Hoghe, qui travailla avec Pina Bausch, est mort à 72 ans

L'artiste allemand, également cinéaste et auteur, est mort "dans la nuit de jeudi à vendredi", a indiqué la maison d'artistes et de production qui l'accompagnait.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le danseur et chorégraphe Raimund Hoghe répète le spectacle "36 avenue Georges Mandel" au festival d'Avignon, le 15 juillet 2007 (MICHEL GANGNE / AFP)

Danseur, chorégraphe, ancien partenaire de l'illustre Pina Bausch (1940-2009) en tant que dramaturge, mais aussi cinéaste et auteur, Raimund Hoghe s'est éteint "dans la nuit de jeudi à vendredi" à l'âge de 72 ans, a annoncé samedi 15 mai, dans un communiqué transmis à l'AFP, la maison d'artistes et de production qui l'accompagnait, Les Indépendances. Les causes de son décès n'ont pas été précisées.

"Sa carrière de danseur et chorégraphe débute en 1992, en collaboration artistique avec son partenaire Luca Giacomo Schulte", selon ce communiqué. "Il chorégraphie Meinwärts en 1994, son premier solo en tant que danseur, puis, en 1997, il crée Chambre séparée et en 2000 Another Dream, une trilogie sur le siècle dernier."

Un physique singulier dont il sut tirer parti

Raimund Hoghe a reçu plusieurs prix et a été nommé 2019 Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France. "En 2020, il a reçu le prix de la danse allemande - la plus haute distinction que la danse ait à décerner en Allemagne", selon le communiqué.

Ancien critique à l'hebdomadaire allemand Die Zeit, il a été dramaturge de sa compatriote chorégraphe Pina Bausch dans les années 1980. Petit homme au corps bossu voire cassé, le danseur savait tirer parti de sa singularité avec force et grâce. Il avait été invité récemment par le festival Montpellier Danse qui fêtait ses 40 ans.

Raimund Hoghe au festival d'Avignon en 2018 (il apparaît à partir de la 24e seconde)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.