L'étoile Eleonora Abbagnato accusée d'abus sur les danseurs de l'Opéra de Rome

Les représentants des syndicats parlent d'insultes.

Eleonora Abbagnato lors de la projection de Hungry Hearts lors du 71e Festival de Venise en août 2014.
Eleonora Abbagnato lors de la projection de Hungry Hearts lors du 71e Festival de Venise en août 2014. (TIZIANA FABI / AFP)

Une enquête interne a été ouverte à l'Opéra de Rome sur de possibles insultes proférées à l'adresse de danseurs par la directrice du corps de ballet Eleonora Abbagnato, également danseuse étoile à l'Opéra de Paris, a indiqué à l'AFP sa porte-parole.

"Une enquête est en cours pour vérifier si ce qui est affirmé dans la lettre est véridique", a expliqué par téléphone la porte-parole du corps de ballet, en précisant qu'Eleonora Abbagnato était "en vacances et injoignable".

Attitude "irrespectueuse et inappropriée"

L'étoile était jusqu'à dimanche à Rome pour travailler "avec tout son staff avec [le célèbre danseur et chorégraphe américain d'origine russe Mikhaïl] Barychnikov pour répéter le Don Quichotte qui sera représenté à partir du 15 octobre", a-t-elle stipulé.

Eleanora Abbagnato et Vincent Chaillet lors d\'une répétition de Doux Mensonges à l\'Opéra Garnier le 29 octobre 2013.
Eleanora Abbagnato et Vincent Chaillet lors d'une répétition de Doux Mensonges à l'Opéra Garnier le 29 octobre 2013. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

La porte-parole a refusé de se prononcer sur le contenu de la lettre des représentants syndicaux des danseurs, soulignant uniquement que "Mme Abbagnato est une grande travailleuse, infatigable".

Les syndicats du corps de ballet ont envoyé une lettre à l'administrateur de l'opéra, Carlo Fuortes, et à la direction du personnel, dans laquelle ils se plaignent d'une attitude "irrespectueuse et inappropriée" de la directrice du ballet, accusée d'avoir utilisé "des épithètes injurieux, nuisant gravement à la dignité personnelle et professionnelle des danseurs".

Bras d'honneur

Selon la lettre, citée par l'agence italienne AdnKronos et le journal Corriere della Sera, l'étoile leur aurait dit "d'aller tous se faire f..." en faisant un bras d'honneur, et aurait menacé certains danseurs du corps de ballet en leur disant : "Allez vous faire f... pour renouveler votre contrat". L'épisode qualifié de "gravissime" se serait produit, selon les syndicalistes, le 25 juillet, lors des répétitions du Roméo et Juliette de Prokofiev aux Thermes de Caracalla à Rome.

Les représentants syndicaux ont demandé des sanctions contre la danseuse, qui aurait aussi parlé de "théâtre de m..." à propos de l'Opéra de Rome et demandé un changement de cap dans la gestion du corps de ballet.

"Faible présence"

Dans sa lettre, le syndicat a notamment déploré "une faible présence au Théâtre de la directrice", qui "la plupart du temps délègue la préparation des ballets à des assistants mal préparés qui refont les chorégraphies sur la base de vidéos, ce qui démontre un manque de déontologie professionnelle et une interprétation discutable de sa fonction".

La danseuse étoile de 41 ans née à Palerme fera ses adieux à la scène de l'Opéra Garnier de Paris le 23 décembre dans Le Parc d'Angelin Preljocaj. En janvier elle a été reconduite pour trois ans à la tête du Ballet de Rome.