Cet article date de plus de quatre ans.

Forsythe, Dawson et Godani, trois chorégraphes modernes revisitent les codes du ballet classique

Le ballet du Capitole de Toulouse présente jusqu'au 12 mars 2017 un programme exceptionnel. William Forsythe, Jacopo Godani et David Dawson mêlent la virtuosité des corps des danseurs de ballet classique à l'énergie de la technique contemporaine.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Forsythe, Godani, Dawson : La virtuosité des corps et l'énergie de trois grands chorégraphes par les danseurs du ballet du Capitole de Toulouse
 (France 3 / Culturebox)
Le Ballet du Capitole de Toulouse reçoit le maître William Forsythe et deux de ses héritiers, David Dawson et Jacopo Godani. Les trois chorégraphes réinterprètent, "The Vertiginous Thrill of Exactitude", "A Million Kisses to My Skin" et "A.U.R.A", trois oeuvres néo-classiques du répertoire du Ballet du Capitole.

Reportage : C. Sardain / J. Pigneux / M. Blasco / J. Martin

Trois ballets dans la compétition

Ces trois créations célèbrent la maîtrise du corps et la virtuosité technique. "Il y a beaucoup de passion et d'adrénaline. En 25 minutes on dépense tellement d'énergie que ça ressemble à une compétition", explique Ramiro Samon, soliste Ballet du Capitole.

  • Avec "A Million Kisses to My Skin", David Dawson  allonge les corps et exagère le mouvement avec une chorégraphie virevoltante sur le Concerto pour clavier n°1 de Johann Sebastian Bach.  Ses danseurs sautent, déboulent, s’envolent sans laisser un moment de répit au specttateur.  
 
  • Avec "The Vertiginous Thrill of Exactitude", Forsythe explore le vocabulaire académique du ballet. Le maître de la déconstruction du mouvement célèbre la maîtrise de la virtuosité technique, la vitesse des pirouettes ou encore la vélocité des pas sur l’allegro de la Symphonie n°9 de Franz Schubert. 

  • Avec "A.U.R.A" (Anarchist Unit Related to Art)  Godani exploite les codes du classique avec une pièce magnétique et énergique. Le rythme de la composition électroacoustique de 48nord souligne la malléabilité du corps des danseurs. 
     (DR / Ballet du Capitole )

     

Ces ballets créés à la fin du XXe siècle portent en eux la modernité d'une écriture. Seule l'interprétation a évolué. "Aujourd'hui les corps des danseurs sont des corps d'athlètes. On repousse au maximum les limites de tous les mouvements, de tout ce que le corps peut offrir , précise Julie Charlet, première soliste au Ballet du Capitole.

Kader Bellarbi, Directeur de la danse du Ballet du Capitole se félicite d'avoir concocté ce programme. Tout en saluant le talent absolu de Forsythe, il souligne aussi le savoir-faire du maître à faire évoluer un ballet classique en une œuvre contemporaine.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.