Cet article date de plus de sept ans.

"Entre deux", la danse contemporaine questionne nos coeurs en trois actes

La Halle aux grains de Toulouse invite jusqu'au 18 janvier 2015 la danse contemporaine à explorer le thème originel et éternel de l'Amour. Trois grands chorégraphes ont tenté d'élucider le mystère. Maguy Marin, Kader Berlarbi et Stijn Celis ont plongé la tête la première dans un "Entre deux" amoureux.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"A nos Amours"de Kader Belarbi, l'une des variations sur l'amour au théâtre la Halle aux grains de Toulouse 
 (France 3 / Culturebox)
"Eden" de Maguy Marin, "A nos Amours" de Kader Belarbi et "Noces" de Stijn Celis forment un triptyque d'une heure quarante autour du thème éternel et passionnel de l'amour. Trois discours différents qui empruntent à la danse contemporaine la force des corps et la tension des émotions pour faire parler les sentiments. 

Reportage : C. Sardain / JL. Pigneux / O. Cabanis / S. Fabre
Sur le plateau d'un "Entre Deux" les êtres s'aiment passionnément, se déchirent, s'abandonnent ou vieillissent ensemble. 


"Eden" de Maguy Marin
Crée en 1986, Eden de Maguy Marin puise son inspiration dans la Bible. Sur le plateau le duo de danseurs convoque Adam et Eve, au commencement de l'humanité. Un homme et une femme dont les corps s'attirent et s'attachent. Pour Maguy Marin, "le féminin et le masculin, les genres sont un thème éternel et ça posera toujours des questions".
"Eden" chorégraphie de Maguy Marin
 (France 3 / Culturebox)
"A nos Amours" 
Dans la pièce de Kader Belarbi, directeur de la danse du Capitole de Toulouse, le couple se fait et se défait dans trois cages de verre. Il y est question d'amour bien sûr, mais aussi de maturité de vieillesse et d'humanité. Le chorégraphe le rappelle, "la volonté de ce spectacle, c'est ce qui relie les êtres, ce qui se tisse, ce qui se rencontre, ce qui croise et ce qui se heurte"
"A nos Amours" chorégraphie de Kader Belarbi
 (France 3 / Culturebox)
Stijn Celis revisite "Noces" 
Créé par les Grands Ballets canadiens le 26 septembre 2002 sous la houlette du chorégraphe Stjin Celis, "Noces" voit ici sa version initiale (créée à la demande de Diaghilev) revisitée d'une manière totalement contemporaine. Traité vibrant sur les rites du mariage, le Belge Stijn Celis ajoute à la partition classique et millimétrée de Stravinski la fougue et la frivolité. 
"Noces" de Stijn Celis
 (France 3 / Culturebox)

"Entre deux" par le Ballet du Capitole à la Halle aux Grains de Toulouse jusqu'au 18 janvier 2015

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.