Danseuse au Crazy Horse la nuit, infirmière au bloc le jour : Daniella panse les plaies du corps et de l'âme

En première ligne dans la lutte contre la Covid-19, cette jeune infirmière trouve son exutoire sur la piste de danse du célèbre cabaret parisien. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les danseuses du Crazy Horse dans le spectacle "Totally Crazy" (France 3 Paris Ile de France)

Fermé depuis plus de six mois, le Crazy Horse a rouvert au public le 1er octobre dans le respect des règles sanitaires. Un moment festif et joyeux pour l'équipe du cabaret parisien comme Tina qui cumule deux métiers : danseuse et infirmière. 

Une vocation et une passion

Elle s'appelle Daniella le jour et Tina le soir. Tout au long de la journée, Daniella sauve des vies au bloc opératoire et le soir venu, elle rejoint la scène du Crazy Horse. Infirmière le jour et Crazy girl le soir, une double vie peu commune qu'elle pratique avec le même engagement. "Je n'ai pas de préférence. Infirmière est ma vocation et danser sur la scène du Crazy Horse, c'est une passion", confie-t-elle.

Après ses vacations de douze heures à l'hôpital, Daniella quitte sa blouse d'infirmière pour rejoindre une scène un peu plus glamour. Son activité pour le temple du déshabillé chic impressionne son entourage. "Après les journées qu'on fait ici, elle trouve encore la force d'aller émerveiller les gens et danser magnifiquement, je l'admire", s'extasie un collègue. 

Soigner les âmes et les corps 

Durant le confinement, Daniella a été entièrement mobilisée en réanimation aux côtés des patients atteints de Covid-19. La période actuelle renforce son implication auprès des malades et sa conviction d'apporter un peu de douceur aux spectateurs. "On ne peut pas vivre sans divertissement, on a besoin du cinéma, du théâtre ou de la chanson", assure-t-elle. 

Durant le couvre-feu, qui débute dès 21h à Paris, le Crazy Horse a aménagé ses horaires de programmation.

 "Totally Crazy", le samedi et le dimanche à 15h30 et 18h.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.