Boris Charmatz offre "Infini" en avant-première à Montpellier Danse

La cour de l'Agora servira de cadre, les 4 et 5 juillet, à cette chorégraphie qui questionne notre rapport au temps. Découverte, lors des répétitions.

Boris Charmatz en répétition d\' \"Infini\" avec ses danseurs
Boris Charmatz en répétition d' "Infini" avec ses danseurs (F. Detranchant / France Télévisions)

Fidèle de Montpellier Danse qui l'a révélé il y a près de 20 ans, Boris Charmatz a choisi le festival pour présenter en avant-première "Infini", sa nouvelle création. Une réflexion sur le temps dans laquelle il se met lui-même en scène avec ses danseurs. Des danseurs qui parlent ou plutôt qui comptent les secondes, comme l'argent, en dansant une rythmique obsessionnelle, miroir de notre société.

On est dans une société de datas, d'accumulation d'événements. "Infini" est une chorégraphie liée à ça. Ce n'est pas une chorégraphie où on décide de faire du yoga et se mettre à l'écart.Boris Charmatzchorégraphe

Et pourtant, Boris Charmatz le reconnaît, en tant que danseur il a toujours détesté compter en dansant comme sa discipline l'y oblige. Lui, il préférait "divaguer". Ce qu'il demande à sa compagnie avec Infini, c'est justement aujourd'hui de "compter, parler, chanter et danser pour mieux divaguer".

Merce Cunningham aurait eu cent ans

La 39e édition de Montpellier Danse rendra hommage le 26 juin à Merce Cunningham qui aurait eu cent ans. "Une célébration plus qu'un hommage" précise Jean-Paul Montanari, le directeur du festival. Des danseurs qui ont été en contact avec Merce Cunningham viendront témoigner de l'importance du chorégraphe américain au travers d'ateliers, d'"events" (constructions choéragraphiques qui lui étaient chères), et d'un spectacle du Ballet de Lyon au Corum.

"Infini" sera donné en avant-première dans la Cour de l'Agora, à Montpellier les 4 et 5 juillet à 22 heures. La première aura lieu au Festival d'Athènes et d'Epidaure les 11 et 14 juillet.