"Les Producteurs" : Alexis Michalik nous régale avec une comédie musicale culte et parodique

Fan de comédies musicales, on est ressorti conquis du Théâtre de Paris. Dans les pas de Mel Brooks, Alexis Michalik nous offre un grand moment de burlesque et de rire.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Les Producteurs" (Alessandro Pina)

Après cinq pièces à succès toujours à l'affiche, Alexis Michalik s’attaque au show le plus récompensé de Broadway, "Les Producteurs" de Mel Brooks, et fait mouche. Un spectacle joyeusement outrancier, ironique et potache.

Max est un producteur ringard et ruiné. A la sortie de son dernier spectacle Jamais sans mon crâne, adapté librement de Hamlet, les réactions du public sont désastreuses : "Tous les personnages meurent, et comme on les envie !".

Comédie musicale : après son succès à Broadway, "Les Producteurs" débarque à Paris
FRANCEINFO


Des producteurs-escrocs 


Son expert-comptable, le timide et trouillard Léo, lui souffle l’idée d’une escroquerie aux assurances : monter "la pire comédie-musicale de l’histoire", faire un bide et partir avec la caisse. Ils feront affaire avec un bavarois, auteur Des fleurs pour Hitler, une comédie musicale "néo-nazie" à la gloire du Führer.

"Les Producteurs" (Alessandro Pina)

Des gags adaptés pour le public français



Ce spectacle transgressif à souhait est né de l’imagination de Mel Brooks, cinéaste juif new-yorkais qui voulait rire de tout. Le film, oscarisé en 1967, devient un Broadway show multi-récompensé en 2001. Pas de quoi affoler Michalik qui tout en respectant le livret et la musique a testé et passé à la loupe tous les gags, les adaptant pour le public français.

Le résultat est là : pas un temps mort, une cascade de bons mots, et des personnages croquignols et réjouissants servis par une troupe qui se régale. Dans le rôle de Max, Sergio Postigo à tout l’abattage et la séduction nécessaire (notamment quand il s’agit de soutirer de l’argent aux vieilles dames bienfaitrices). Benoit Cauden est un attendrissant Léo, Régis Vallée un jovial et improbable nazi et Roxane Le Texier une pulpeuse secrétaire qui se rêve actrice. Quant à David Eguren, en metteur en scène ringard et gay, il forme un couple irrésistible avec son assistant extraverti et efféminé incarné par un Andy Cocq flamboyant, et tout droit sorti de La Cage aux folles.

"Les Producteurs" (Alessandro Pina)

Des décors de Juliette Azzopardi qui se transforment comme par magie, une chorégraphie parfaitement réglée, des musiciens qui investissent les loges en bord de scène, on est vraiment à Broadway il y a 50 ans. Et si les chants en français surprennent un peu au début, certains finissent pas nous rester en tête : "On peut le faire" chante la troupe à tue-tête. Michalik l’a fait !    

"Les Producteurs" de Mel Brooks, mis en scène par Alexis Michalik
Théâtre de Paris
15, rue blanche Paris IXe
01 48 74 25 37
Du mardi au samedi à 20h, samedi et dimanche à 16h

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Comédies musicales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.