"Funny Girl" : la comédie musicale popularisée par Barbra Streisand renaît somptueusement au Théâtre Marigny

Amateurs de "Broadway show", courez voir "Funny Girl" au Théâtre Marigny portée par la formidable actrice et chanteuse américaine Christina Bianco. Une révélation ! 

Christina Bianco et Ashley Day dans \"Funny Girl\"
Christina Bianco et Ashley Day dans "Funny Girl" (Julien Benhamou)

Funny Girl, immortalisé par Barbara Streisand sur scène puis à Hollywood (en duo avec Omar Sharif) où elle décrochera un Oscar, est le nouveau pari de Jean-Luc Choplin. En anglais (surtitré), évidemment ! A la tête du Théâtre Marigny, il poursuit avec culot et succès son exploration des "Broadway show" les plus mythiques. Et nous offre, en la personne de l’ébouriffante Christina Bianco, une star sur un plateau !

Car il faut un sacré tempérament pour incarner la vraie vie de Fanny Brice, une adolescente à l’humour ravageur mais au physique atypique qui, sûre de son talent  et déjouant tous les pronostics, va devenir meneuse de revue aux Ziegfeld Follies, le graal des apprenties starlettes.

Christina Bianco irradie dans \"Funny Girl\"
Christina Bianco irradie dans "Funny Girl" (Julien Benhamou)

Christina Bianco, "la fille aux mille voix

Un mètre 58, une frimousse expressive, un abattage du tonnerre, pendant plus de deux heures Christina Bianco règne sur la scène. Et l’on se demande souvent comment une voix d’une telle puissance et de telles couleurs peut sortir d’un si petit corps ! Les Américains la surnomment "la fille aux mille voix". 

On suit à travers un long flash-back l’ascension de l’irrésistible Fanny, poursuivant son rêve avec une détermination farouche, mais qui fait l’erreur de s’enticher d’un séduisant escroc dont elle aura une fille…

Christina Bianco et Ashley Day dans \"Funny girl\"
Christina Bianco et Ashley Day dans "Funny girl" (Julien Benhamou)

Les mélodies montent en gamme

Choplin renouvelle sa collaboration fructueuse avec le metteur en scène britannique habitué de Broadway, Stephen Mear, qui a travaillé sur 42nd Street et Singin’ in the Rain au Châtelet et sur Guys and Dolls à Marigny la saison dernière. Les tableaux s’enchaînent au grand galop, les mélodies montent en gamme au fil du spectacle, du croquignole If a girl isn’t pretty (Si une fille n’est pas jolie) au superbe People signés Jule Styne, connu de nous pour le fameux tube Diamonds are the girl best friends chanté par Marilyn Monroe dans Les hommes préfèrent les blondes.

Peter McKintosh signe les costumes et un superbe décor qui reproduit le New York des années 1900 : vingt changements à vue qui ont un très grand pouvoir d’évocation avec peu d’éléments. Autre prouesse. Quant aux costumes, on en a plein les yeux si l’on aime le style de cette époque. McKintosh s’amuse même à aller jusqu’aux Années folles, ce qui nous brosse un joli tableau des changements de la mode.

\"Funny Girl\" au Théâtre Marigny
"Funny Girl" au Théâtre Marigny (Julien Benhamou)

L'excellence de la troupe

Il faut signaler enfin, autour de Christina Bianco, l’excellence de la troupe en particulier Ashley Day en mari peu recommandable, Matthew Jeans en confident et Rachel Stanley, la mère de Fanny.

\"Funny Girl\"
"Funny Girl" (Julien Benhamou)

Moments comiques, moments tendres, moments dramatiques subtilement distillés, Funny Girl nous brosse donc une success story très américaine et, c’est très américain aussi, avec une pointe d’amertume sans laquelle aucune ascension vers la gloire ne parviendrait à nous toucher.

"Funny Girl" au Théâtre Marigny 
Carré Marigny, Paris VIIIe
01 76 49 47 12 
A partir du 7 novembre 2019 au 5 janvier 2020 
En soirée du mardi au samedi à 20 h et en matinée à 15 h le samedi et 16 h le dimanche
Le spectacle est donné en anglais avec des surtitres en français