A la Comédie-Française Christian Hecq dessine un "Bourgeois Gentilhomme" qui retrouve la magie de l’enfance

"Un Bourgeois Gentilhomme" mis en scène par le couple Valérie Lesort et Christian Hecq, celui-ci se réservant, comme toujours avec une sorte de génie, le rôle de ce bourgeois obsédé par la gloire d’être noble.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Christian Hecq dans "Le Bourgeois Gentilhomme" (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

A la Comédie-Française, Valérie Lesort et Christian Hecq impriment d’emblée leur marque à ce Bourgeois Gentilhomme, pas de musique baroque de Lully en ouverture mais une adaptation savoureuse et très réussie de ses thèmes en big band énergique des Balkans perché dans une loge. 

"Fantasy"  

Chignon oriental et costume insensé qui lorgne du côté de la "fantasy", Game of Thrones en particulier, Hecq est un bourgeois qui aspire aux fastes et aux rubans comme le serait un enfant plein d’innocence et d’étoiles dans les yeux.

Nicolas Lormeau, Christian Hecq, Gaël Kamilindi dans "Le Bourgeois Gentilhomme" (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

Molière va très loin dans l’absurde avec ses maîtres cyniques qui abusent de sa candeur, le duo de metteurs en scène en accentue encore le trait. Les scènes d’apprentissage, particulièrement réussies, flirtent avec la magie sur fond de grand décor noir imaginé par Eric Ruf. Et les comédiens du Français se délectent : Nicolas Lormeau en maître de musique, Gaël Kamilindi en maître à danser, Jean Chevalier en maître d’armes ou le méconnaissable et délirant Guillaume Gallienne en professeur de philosophie.

Magie et trouvailles 


Le spectacle regorge de trouvailles pour imager la soif de reconnaissance et les rêves de volupté de Monsieur Jourdain. Un pinceau à la main, le fils de tapissier finit de dorer son intérieur d’époque bling bling lorsque surgissent la belle Marquise (Françoise Gillard) dont il est amoureux et son amant désargenté (Clément Hervieu-Léger) qui voit dans la naïveté de Jourdain une occasion pour se renflouer.

Françoise Gillard, Clément Hervieu-Léger, Nicolas Verdier, Christian Hecq, Antoine de Foucauld dans le "Bourgeois gentilhomme" (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

"Un dîner de cons" du 17e siècle 

Lesort et Hecq ajoutent une vraie méchanceté à leur version de ce Molière, sous la forme d’Un dîner de cons du 17e siècle. Tandis que Madame Jourdain (Sylvia Bergé) et Nicole la servante (Véronique Vella), incarnation du bon sens, attendent avec fatalisme que les "toqueries" de Monsieur Jourdain prennent fin.

Sylvia Bergé, Laurent Stocker, Véronique Vella, Géraldine Martineau, Yoann Gasiorowski dans Le Bourgeois gentilhomme (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

Les costumes du Bourgeois sont pleins d’inventions (Vannessa Sannino), jusqu’au burlesque le plus total avec un dernier accoutrement à la limite du mauvais goût qui rend Monsieur Jourdain ridicule alors qu’il pense vivre son triomphe en devenant l’ami du Grand Turc (le fameux Mamamouchi).
Christian Hecq et les musiciens dans Le Bourgeois Gentilhomme (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

Pas de quoi gâcher la soirée, quand le Bourgois découvre qu’il est la risée de tous, Christian Hecq qui a dessiné avec son immense talent un bourgeois toujours attachant malgré son ridicule, se recroqueville. Le papillon redevient chenille. Une image bouleversante qui clôt un spectacle ovationné.  

"Le Bourgeois Gentilhomme" de Molière
Mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq
Comédie-Française
Du 18 juin au 25 juillet 2021
1, Place Colette, Paris 1er     

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Comédie-Française

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.