Le Festival international du cirque de Monte-Carlo n'aura de nouveau pas lieu en janvier 2022

Déjà annulé en 2021, le Festival international du cirque de Monte-Carlo, prévu pour janvier 2022, n'aura de nouveau pas lieu, en raison de la crise sanitaire.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les Liberty Horses d'Ivan Frederic, du Cirque national suisse Knie, au Festival international du cirque de Monte-Carlo, le 16 janvier 2020 (DANIEL COLE / POOL / AP / AFP)

Déjà reportée cette année en raison de la crise sanitaire, la 45e édition du Festival international du cirque de Monte-Carlo, qui devait se tenir du 22 au 30 janvier 2022, a été reportée à 2023, ont annoncé vendredi 10 décembre ses organisateurs.

"Le comité d'organisation du Festival international du cirque de Monte-Carlo, sous la présidence de S.A.S. la princesse Stéphanie, a le grand regret de vous annoncer qu'au vu de la situation sanitaire dans le monde, la 45e édition du Festival du cirque ainsi que la 10e compétition pour de jeunes artistes de cirque New Generation seront reportées en janvier 2023", précisent les organisateurs dans un communiqué.

"On a évalué la situation ce matin au cours d'une réunion avec le gouvernement princier et en accord avec lui, nous sommes arrivés au résultat que le risque était trop grand, on voulait que la fête se produise dans des circonstances plus ou moins normales", a indiqué à l'AFP Urs Pilz, le vice-président du festival.

Des artistes qui viennent de pays en zone rouge

"Il y avait une incertitude pesant sur l'arrivée de nos artistes, qui viennent notamment d'Ukraine et de Russie et d'autres pays classés en zone rouge. C'était le dernier moment pour les prévenir, dans certains cas les camions étaient prêts à partir", a-t-il ajouté.

C'est la quatrième fois depuis sa création en 1974 que ce festival, qui s'est imposé comme la vitrine mondiale des meilleurs numéros de cirque traditionnel, est annulé, comme cela avait été le cas après le décès accidentel de la princesse Grace en 1982, ou encore durant la guerre du Golfe en 1991 et, en raison déjà de la crise sanitaire, en 2021.

La Principauté a lancé le festival à une époque où les cirques traditionnels battaient de l'aile et en a fait une référence mondiale, l'équivalent pour le cirque du festival de Cannes pour le cinéma, avec le palmarès le plus prisé de la profession, les Clowns d'or, d'argent et de bronze.

Un des plus grands événements mondiaux de cirque

La manifestation s'étale sur dix jours sous un chapiteau pouvant accueillir 3 000 spectateurs, et la soirée de gala propose près de cinq heures de cirque non-stop diffusées par des télévisions du monde entier.

Ce festival, dans lequel la princesse Stéphanie est très investie, est présenté comme le plus grand événement de cirque dans le monde avec un rassemblement de plus de 200 artistes venant de vingt pays différents.

Si la prouesse physique et le talent d'adresse sont au coeur du spectacle, aucun numéro n'échappe à une scénarisation rapprochant le cirque traditionnel des tendances actuelles : musique, costumes, lumière, le moindre numéro raconte une histoire et crée un univers.

Pour la Principauté, les retombées directes avoisinent les 5 millions d'euros en frais d'hôtel, techniciens son ou lumière et sécurité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cirque

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.