À Quimper, Circonova célèbre toute la richesse du cirque contemporain en 20 spectacles

Annulé en 2021, le festival du cirque contemporain Circonova est de retour avec vingt spectacles dépaysants, éclectiques et familiaux à Quimper et dans neuf autres communes du Finistère sud.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Drôle d'impression - Cie Dédale de Clown - Yano Benay et Frédéric Rebière (S. Soviller /  France Télévisions)

Jusqu’au 3 février, Circonova fête son dixième anniversaire et sa onzième édition avec une programmation qui se veut éclectique mais abordable pour que tout le monde puisse y trouver son compte et découvrir la richesse du cirque contemporain. Au total, 80 artistes issus de 18 compagnies sont présents cette année pour proposer vingt spectacles à Quimper (six lieux différents) mais aussi dans neuf communes de Cornouaille (à Briec, Crozon, Ergué-Gabéric, Fouesnant Penmarc’h, Plomelin, Pluguffan, Pont l’Abbé, Rosporden). 

D'ici et d'ailleurs

Si dans le nom Circonova, on entend bien "cirque", ici il s'ouvre à tous les arts avec des spectacles où performances physiques et artistiques se mêlent avec des musiciens, des danseurs, des jeux d’ombres et de lumières, des clowns... C'est une fenêtre ouverte sur la création et sur le monde car certaines compagnies viennent de l'étranger à l'image du Cirque Mandingue de Guinée Conakry et de son spectacle Tana Mou Ri ? (Comment ça va ?). Acrobaties, contorsions, danses, chant et musique live, les 12 jeunes artistes savent tout faire. Mais derrière le "show", ils évoquent l'histoire de tous les anonymes qui tentent de passer les frontières et la mer au péril de leur vie.

FTR

Des spectacles abordables

Le festival se veut accessible à tous. D'où une politique tarifaire qu n'assome ni les famille ni les étudiants (ils peuvent profiter d’un pass équivalent à 5 euros le spectacle). Plusieurs spectacles gratuits sont aussi proposés comme ce fut le cas le week-end du 15 et 16 janvier. 

FTR

Il reste encore une dizaine de spectacles avant que cette onzième édition referme ss portes. Parmi eux, on citera entre autres (car tout est alléchant dans ce programme !) :

- L'absolu de Boris Gibé et la Cie Les Choses de rien. L'artiste évoluera dans un "silo-chapiteau" de tôle de quatre étages, neuf mètres de diamètre, douze de haut, installé sur le parvis du Théâtre de Cornouaille. Le public, lui, sera installé dans les escaliers en spirale de la structure pour suivre cette expérience.

- Dick Love, de et avec Sandrine Juglair qui, autour d'une barre de pole dance, interroge les attitudes masculines et la virilité.

- K de Kurz Davor dans lequel une femme "un peu infirmière" tente d’assoir un homme caoutchouc. Tous les deux rebondissent  sur un grand matelas pneumatique au milieu des volutes de poussière d’argile, accompagné d'une musique jouée en live.

- Éternels idiots de la Compagnie El Nucleo avec cinq acrobates et un musicien qui s'emparent du thème de l’adolescence et de ses bouleversements en s'appuyant sur une structure mobile en forme de marelle géante. 

- Manipulation poétique de la Cie Raoul Lambert : un spectacle de "magie mentale" avec deux "conférensorciers" qui vont de médiathèques en librairies pour deviner des titres de livres mais surtout pour jouer avec les mots.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cirque

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.