« Spécial Impôt de Solidarité sur la Fortune », un dossier à retrouver dans les Echos

Tout savoir sur les nouveautés fiscales en 2016 et bien déclarer votre ISF.

(©)

Editorial de Marie-Christine Sonkin

L’argent des autres

La majorité des Français n’est pas assujettie à l’ISF. Ce qui explique sans doute pourquoi, selon un sondage récent, le deux tiers d’entre eux sont opposés à sa suppression. Pour ceux qui font partie du club, la facture est de plus en plus lourde. Non parce que le barème a été alourdi mais parce que les actifs ne rapportent plus rien ou presque. Des taux de 0,5 % à 1,5 % qui pouvaient paraître indolores ou presque alors que les rendements sans risques étaient de l’ordre de 5 % paraissent aujourd’hui exorbitants. Pour certains, régler l’ISF signifie entamer chaque année un peu plus son patrimoine ou prendre des risques en s’engageant sur des actifs, certes en théorie plus rentables sur le long terme, mais très volatils et nettement plus risqués.

Les plus mal lotis sont peut-être ceux qui se situent dans les premières tranches du barème.  Malgré un mécanisme de décote destiné à adoucir le poids de l’impôt, il reste surprenant pour ceux qui passent tout juste la barre fatidique des 1,3 millions d’euros de voir leur patrimoine imposé à compter de 800 000 euros. Ils disposent néanmoins d’un avantage sur les assujettis les plus riches : ceux qui déclarent un patrimoine net de moins de 2 570 000 euros n’ont pas à procéder à de fastidieuses déclarations et calculs d’apothicaires. Il leur suffit de renseigner la même déclaration que celle souscrite pour leurs revenus sans fournir de justificatifs. D’où la tentation de faire une déclaration « à louche ». C’est la solution de facilité, mais ce ne sera pas forcément la bonne s’ils font l’objet d’un contrôle et que l’Administration leur réclame  des justificatifs.

Pour « l’aristocratie » de l’ISF, celle dont le patrimoine est de plus de 2 570 000 euros, il faut se plier à la corvée d’une déclaration détaillée. Heureusement, il subsiste quelques moyens efficaces de réduire la facture. Comment déclarer, évaluer, calculer, payer, et réduire l’ISF ? Tout ce qu’il vous faut pour passer l’obstacle de l’ISF dans notre dossier spécial.

Sommaire

ISF 2016 : ce qu’il faut savoir pour remplir sa déclaration

  • Barème ISF 2016 : êtes-vous concerné ?

  • Evaluation Comment évaluer ses biens immobiliers

  • Exonérations Ces biens qui échappent à l’ISF

  • Entreprises L’exonération des biens professionnels

  • Réduction d’impôt Faire baisser la facture en investissant dans les PME : les nouvelles règles

  • Défiscalisation Des dons qui allègent l’ISF

A retrouver sur : http://bit.ly/1WjMwOM