"L'amie prodigieuse", remarquable adaptation en série du best-seller d'Elena Ferrante

"L'amie prodigieuse", adaptation pour le petit écran du best-seller de l'énigmatique écrivaine italienne Elena Ferrante, est diffusée en France à partir du 13 décembre 2018 sur Canal+. Réalisée par le cinéaste Saverio Costanzo, cette série est à la fois une rigoureuse adaptation du roman et une oeuvre cinématographique à part entière, portée notamment par une photographie exceptionnelle.

\"L\'amie prodigieuse\" sera diffusée à partir du 13 décembre sur Canal +.
"L'amie prodigieuse" sera diffusée à partir du 13 décembre sur Canal +.
La petite Elena Greco vit dans un quartier pauvre de Naples, en Italie. A l'école, elle a toujours été la meilleure. Jusqu'à ce qu'arrive Raffaella Cerullo, surnommée "Lila", surdouée et audacieuse. Entre les deux petites filles, se noue une amitié forte mais ambiguë, entre affection et compétition. Une relation qu'Elena Greco décide de relater bien des années plus tard, alors que son amie d'enfance vient de disparaître.
Cette histoire, près de 10 millions de lecteurs dans le monde s'y sont plongés. Avec un premier tome publié en 2011, la saga "L'amie prodigieuse" ("L'amica geniale" en italien) est devenue un succès planétaire avec une traduction dans 42 langues. Un succès teinté d'énigme, car l'auteure, Elena Ferrante, cultive le mystère autour de sa véritable identité. La série adaptée des romans, annoncée en janvier dernier, était très attendue.

Une adaptation qui tient ses promesses

Quand on regarde une série ou un film adapté d'un roman, la peur d'être déçu est très souvent présente. Pour un projet comme "L'amie prodigieuse", vu le succès du livre, le défi était de taille. Déjà, la réception des deux premiers épisodes de la série diffusés à la Mostra de Venise, festival de cinéma italien, annonçait un beau succès à venir, avec dix minutes d'applaudissements qui ont conclu la projection.

Une ovation méritée, car "L'amie prodigieuse" est à la fois d'une grande qualité cinématographique et une adaptation réussie d'un roman. Le fil rouge de l'histoire est là, avec sa fresque de personnages qu'on apprend à connaître plus ou moins en fonction des péripéties des deux héroïnes. Le générique (très réussi) nous les présente d'ailleurs avec des portraits des différentes familles qui composent le paysage de la série.

La patte Elena Ferrante

Selon le réalisateur Saverio Costanzo, la romancière Elena Ferrante se serait beaucoup investie dans ce projet. On retrouve en effet la poésie de sa plume sur notre écran, avec des bribes de l'œuvre littéraire en narration mais aussi grâce à l'image, tantôt lumineuse, tantôt grise et mélancolique mais toujours grâcieuse. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

@gaiaalwaysonfire Girace, acting as Lila, on the set of #mybrilliantfriend ©EduardoCastaldo/Wildside/Umesia/HBO #lamicageniale #lamieprodigieuse #aamigagenial @hbo #hboseries #elenaferrante #ferrantefever @wildsidesrl @edizioni_eo @rai1official #onsetphotography

Une publication partagée par edie (@eduardo.castaldo) le

"Dès les premiers livres de Elena Ferrante, j'ai senti que nous avions en commun la recherche obstinée d'une vérité dramaturgique", expliquait Saverio Costanzo à un journaliste de l'AFP. "En tant que réalisateur, je partais d'une matrice tellement cohérente que l'adaptation a été facile. C'est comme des chaussures que vous enfilez et qui vous maintiennent solidement par terre", a-t-il ajouté. La série se présente presque comme une extension du roman, exprimant avec l'image ce que l'écrit suggère : comme ce huis clos qui s'ouvre quand Elena sort du quartier, ou encore l'ascension sociale qui est visible dans sa maison de vieille dame.

Une belle série 

Tout simplement, "L'amie prodigieuse" est une série rythmée, pleine d'émotion et belle visuellement. Un camaïeu de gris domine, accompagné de quelques couleurs délavées : ce sont les couleurs de la misère ou celles du souvenir, comme une vieille photo en sépia que l'Elena âgée regarde avec mélancolie. Elisa del Genio et Ludovica Nasti, qui jouent respectivement Elena et Lila enfants sont époustouflantes, si bien qu'on les quitte avec regret au bout de seulement deux épisodes. La bande son, signée Max Richter ("The Leftovers"), est tout aussi soignée. Mention spéciale pour le très beau thème d'Elena et Lila et le morceau "She was running".

Portrait de la société italienne

Comme le fait le roman, la série dresse un portrait de la société italienne des années 1950 et au-delà. Les dialogues sont en dialecte napolitain, sous-titrés en italien pour la version diffusée sur la Rai (télévision publique italienne). Elle dépeint une Italie plurielle, avec des différences culturelles encore marquées entre la région et la capitale, le centre et la périphérie. Nous suivons le combat de ces deux filles face à leur condition, femmes et pauvres, au cœur d'une société violente et machiste. Les intrigues politiques s'immiscent sur scène à mesure que les héroïnes gagnent en maturité : mafia, fascisme et communisme.
Affiche de la série \"L\'amie prodigieuse\", diffusée sur Canal +
Affiche de la série "L'amie prodigieuse", diffusée sur Canal + (Canal)

Les journaux italiens et américains conquis

Depuis quelques semaines, avec le début de la diffusion de la série en Italie, les titres italiens ne tarissent pas d'éloge. "La qualité paie", se réjouit La Repubblica. Pour le Corriere della Sera "Mystères des mystères, les séries sont plus belles que les livres dont elles sont adaptées." Aux Etats-Unis, où la diffusion de la série arrive à son terme sur la chaîne HBO, les critiques sont du même acabit : "tout ce que doit être l'adaptation d'un grand livre" pour le Times, une série qui "raconte l'histoire avec beauté et grâce" pour Rolling Stone. En France, où le roman avait déjà été un succès, la série devrait aussi trouver facilement son public. 

"L'amie prodigieuse" co-produite par Rai Fiction, HBO, TimVision et Canal+. Diffusion à partir du 13 décembre 2018 en France sur Canal +