Cet article date de plus d'un an.

Perte d'abonnés chez Netflix : "C'est fort possible" que le modèle arrive à sa fin, selon une journaliste spécialisée

Les fondateurs de Netflix avaient prévu la retombée de "l'effet pandémie" mais tablaient tout de même sur un gain de 2,5 millions d'abonnés au premier trimestre. Or, ils en ont perdu 200 000.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Face à la perte d'abonnées, Reed Hastings, le fondateur de Netflix va devoir réviser sa copie (photo du 6 janvier 2016). (ROBYN BECK / AFP)

Après des années de conquête des utilisateurs à grande vitesse, le géant du streaming Netflix a perdu 200 000 abonnés dans le monde au premier trimestre par rapport à fin 2021, une première depuis plus de dix ans. Pour Capucine Cousin, auteur de NETFLIX & Cie Les coulisses d'une (r)évolution, "c'est fort possible" que le modèle arrive à sa fin. "La baisse est bien plus importante que ce qu'attendait Netflix", ajoute-t-elle.

Avec cette perte d'abonnés, une première en 10 ans, est-ce la fin du modèle Netflix ?

Capucine Cousin : C'est fort possible. Il est vrai aussi que Netflix avait été porté par l'effet pandémie, qui avait obligé les gens à se replier sur des modes de loisirs culturels uniquement chez eux. Donc là, on avait vraiment vu le nombre d'abonnés et le cours de bourse de Netflix qui avait bondi. Mais c'est vrai que dès l'année dernière, les fondateurs de Netflix avaient bien prévenu que cet effet pandémie allait retomber. Ils s'y attendaient. Les gens retournent dans des loisirs en plein air et retournent au cinéma. Et aussi, avec les suites de la pandémie, la hausse des coûts des carburants, etc. Les gens deviennent prudents et revoient leur budget. Des ménages doivent arbitrer dans leurs dépenses au quotidien. Et il faut rappeler que Netflix a des concurrents de plus en plus importants et offensifs au premier chef Disney qui se développe beaucoup. Il y a tous ces facteurs-là qui ont joué. Mais c'est vrai que la baisse est bien plus importante que ce qu'attendait Netflix. Initialement, les fondateurs de Netflix s'attendaient à gagner 2,5 millions d'abonnés à ce premier trimestre.

En quoi la suspension du service Netflix en Russie, à cause de la guerre en Ukraine, peut-elle avoir des conséquences sur ses abonnés ?

C'est vrai qu'il y a ça qui a d'autant plus plombé leurs résultats de façon absolument inattendue puisque Netflix a suspendu tous ses services et ses abonnements dès fin mars, dès la déclaration de la guerre de la Russie à l'Ukraine. Mais c'est un facteur parmi d’autres parce qu'il n'y a pas qu'en Russie que Netflix a perdu des abonnés. Ils ont perdu 700 000 abonnés aux États-Unis et au Canada, qui est quand même une des zones géographiques où ils ont le plus d'abonnés dans le monde. Ils ont également perdu plusieurs centaines de milliers d'abonnés en Amérique latine.

Alors qu'est-ce qui ne marche plus ? Le fait notamment qu'on puisse aussi s'échanger les mots de passe à plusieurs sur un seul compte ?

Oui, tout à fait. Netflix avait déjà fait des annonces en ce sens. Netflix va commencer à arrêter d'autoriser les particuliers à partager leur mot de passe. Là, il va le faire de plus en plus fermement.

"Reed Hastings, le fondateur de Netflix - ça, c'est une révolution-, a dit qu'il n'excluait plus d'introduire un mode d'abonnement moins cher qui inclurait de la publicité alors qu'il s'était refusé jusqu'à présent."

Capucine Cousin, auteur de "NETFLIX & Cie Les coulisses d'une (r)évolution"

à franceinfo

Ça, c'est vraiment un gros changement à venir dans le modèle Netflix si ça se concrétise.

Et l'autre conséquence, ça peut être moins de films, moins de productions Netflix ?

Ce qui est sûr, c'est qu'il va devoir revoir ses productions, son budget production qui avait vraiment enflé au fil des années. On était à une moyenne de 20 milliards de dollars par an en production et acquisitions de productions originales. Évidemment, il va continuer de miser sur ses contenus phares, les séries à succès comme les Bridgetown qui vient de sortir de la saison 2, ou sur des contenus tels que des documentaires haut de gamme qu'il a commencé à sortir. Il va devoir faire davantage de tri puisqu'on a souvent reproché à Netflix d'avoir certes des productions haut de gamme recherchées, mais aussi des productions d'une qualité très moyenne qui lui permettraient d'étoffer son catalogue de manière un peu artificielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.