"Paper Girls", "Pistol", "Black Bird", "Resident Evil" : on regarde quoi comme séries en juillet ?

Franceinfo vous propose comme chaque mois une sélection de séries à découvrir sur les plateformes de streaming. Pour juillet, attendez-vous à de l'action devant "The Terminal List", de la survie du côté de "Resident Evil" et un crime à élucider avec "Sur ordre de Dieu".

Article rédigé par
Margaux Bonfils - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
"Paper Girl", "Black Bird", "Resident Evil" et "Toutes ces choses que l'on ne s'est pas dites" parmis les nouveautés de juillet.
 (Amazon Prime Vidéo, Netflix, Canal+, Apple TV)

Florilège d’adaptations ce mois-ci. La littérature inspire les producteurs du petit écran. Des auteurs français, avec la série tirée de l’ouvrage de Marc Levy, Toutes ces choses que l’on ne s’est pas dites avec Jean Reno, sur Canal +, des comics avec Paper Girls sur Amazon Prime Vidéo mais aussi des jeux vidéo du côté de Netflix et son horrifique Resident Evil. Tour d’horizon des séries de cet été. 

"The Terminal List", cascades et gros bras

Un nouveau thriller psychologique met à l’honneur l’acteur Chris Pratt (Jurassic World, Gardiens de la galaxie) dans la peau de James Reece, un soldat de la Navy. Seul survivant d’une mission secrète où tous ses équipiers ont été décimés, il rentre chez lui traumatisé. Au fil des jours, des souvenirs lui reviennent, contradictoires et flous. Mais au cours de ses recherches, il découvre l’existence d’une organisation secrète qui tirerait en réalité les ficelles dans l’ombre. La série est adaptée de l’ouvrage de Jack Carr, elle promet cascades et scènes d’action trépidantes.

The Terminal List, saison 1, dès le 1er juillet sur Amazon Prime Vidéo.

"Pistol", punk never dies

Sortez vos manteaux cloutés et vos crêtes iroquoises, le punk n'est pas mort. Les Sex Pistols, groupe mythique qui a bouleversé la société anglaise avec leur style destroy sont de retour. Sobrement intitulée Pistol, la mini-série retrace trois années survoltées de la bande, à travers le regard de son fondateur Steve Jones (Toby Wallace). Costumes et maquillages flamboyants, image travaillée et castings cinq étoiles sont au rendez-vous. On retrouve Anson Boon dans le rôle du chanteur John Lydon, Christian Lees incarne le bassiste Glen Matlock, Jacob Slater est le batteur Paul Cook et Louis Partridge (Enola Holmes) sera dans la peau du défunt Sid Vicious. À noter que l’actrice Maisie Williams tient le rôle de Jordan (Game of Thrones) et Thomas Brodie-Sangster (Le jeu de la dame) celui du manager du groupe, Malcom McLaren. 

Pistol, le 6 juillet sur Disney+

"Black Bird", libre à tout prix

Jusqu’au où sommes-nous prêts à aller pour gagner notre liberté ? C’est la question que pose la nouvelle série Apple TV, Black Bird, inspirée d’une histoire vraie : un lycéen champion de football américain et fils d’un policier émérite, voit sa vie basculer quand il est condamné pour trafic de drogue. Sa peine est lourde, dix ans de prison ferme. Au même moment, on l’approche pour lui proposer un marché dangereux : s’il arrive à se lier d’amitié avec le tueur en série présumé Larry Hall (Paul Walter Hauser aperçu dans Cruella) et lui faire avouer ses crimes avant son procès en appel, il sera de nouveau libre. Le jeune lycéen incarné par Taron Egerton (RocketmanKingsman) se retrouve rapidement tiraillé entre les propos de Larry qui semble innocent et les preuves accablantes qui pèsent sur lui.

Black Bird, le 8 juillet sur Apple TV+

"Resident Evil", les zombies sont de retour

La célèbre licence du jeu vidéo d’horreur Resident Evil arrive sur le petit écran. C’est l’actrice Ella Balinska, aperçue dans le remake de Charlie’s Angels qui succède à Milla Jovovich, héroïne principale des sept films dérivés de la franchise. La série débute en 2036, Jade Wesker doit survivre dans un monde envahi par des morts-vivants infectés par un virus et assoiffés de sang. Une épidémie liée au médicament Joie conçue par la Umbrella Corporation, qui s’est propagé dans le monde il y a quatorze ans. La jeune femme est hantée par son passé dans la ville de New Raccoon City, les liens de son père avec l’entreprise pharmaceutique et le destin tragique de sa sœur Billie. Effusions de sang et scènes chocs sont à prévoir, public sensible s’abstenir.

Resident evil, le 14 juillet sur Netflix.

"Syndrome E", disparitions et mystères

Les amateurs de thrillers vont être ravis avec Syndrome E. Cette création française diffusée en avant-première au festival Séries Mania, est l’adaptation du roman à succès éponyme de Franck Thilliez. Le héros Franck Sharko (Vincent Elbaz) est un flic renfrogné et solitaire. Il ne fait confiance qu’à sa fille Eugénie qui a la fâcheuse habitude de s’immiscer partout même dans ses enquêtes. Cette fois-ci, l’affaire est mystérieuse, des disparations d’enfants et un vieux film des années 60 qui influence des comportements dangereux chez ceux qui le regardent. L’affaire est épineuse, mais Lucie Henebelle (Jennifer Decker), une policière rejoint Sharko pour l’épaule dans son enquête quand elle s’aperçoit que son passé pourrait être la clef du mystère. Le duo de flics s’efforcera de lever le voile sur ce mystère en parcours le monde, du Maroc au Canada. Syndrome E sera disponible en avant-première sur Salto dès le 22 juillet, la série devrait ensuite être diffusée à la rentrée sur TF1. 

Syndrome E, le 22 juillet sur Salto

"Syndrome E", adaptation du huitième roman de Franck Thilliez publié en 2010 aux éditions Fleuve noir. (SALTO)

"Toutes ces choses que l’on ne s’est pas dites", le best-seller de Marc Levy sur petit écran

Les fans des romans de Marc Levy vont être servis. Son livre Toutes ces choses que l’on ne s’est pas dites est adapté dans une série, dont il est le showrunneur. Cette histoire avec un brin de fantastique est centrée sur Julia Saurel (Alexandra Maria Lara), une jeune femme qui, à quelques jours de son mariage, apprend que son père (Jean Reno) avec lequel elle entretient une relation distante, ne sera pas présent. Ce dernier est mort brutalement et toute sa vie, il a été un homme d’affaires brillant, mais absent pour sa fille. Après l’enterrement, Julia reçoit un cyborg légué par son père. Il est la copie parfaite de son paternel et possède toute sa mémoire. Problème : il n’a que sept jours d’autonomie. Au cours de cette période, Julia essaiera de rattraper le temps perdu avec cette copie de son père à travers l’Europe. Et pour ne rien arranger, elle découvre au cours de son périple que Tomas (Alex Brendemühl), son amour de jeunesse perdu qu’elle pensait mort depuis dix ans, serait peut-être encore en vie. La série est co-écrite par Marc Levy et le réalisateur Miguel Courtois (El lobo). Elle se découpe en 9 épisodes d’une trentaine de minutes chacun.

Toutes ces choses que l’on ne s’est pas dites, à partir du 19 juillet sur MyCanal

Jean Reno et Alexandra Maria Lara dans un duo père-fille à l'écran. (CANAL+)

"Paper Girls", années 80 et failles temporelles

Au cœur des années 80, une bande de filles à vélo se font de l’argent de poche en distribuant des journaux. Une vie d’adolescentes normales jusqu’au lendemain d’Halloween, où elles se retrouvent par hasard coincées dans une bataille intergalactique qui les projette dans une faille temporelle. Adaptée de la saga de bandes dessinées éponyme créée par Brian K. Vaughan, le casting est truffé de nouveaux talents à découvrir, Riley Lai Nelet (Erin), Fina Strazza (KJ Brandman)

Paper Girls, le 29 juillet sur Amazon Prime Vidéos

"Sur ordre de Dieu", crime et religion

Encore une enquête mystérieuse à résoudre du côté de Disney +. La mini-série Sur ordre de Dieu, est inspirée d’une histoire vraie qui relate les événements qui ont mené à l’assassinat en 1984 de Brenda Wright Lafferty et son bébé dans l’Utah, au coeur de la ville de Salt Lake City. L’inspecteur mormon Jeb Pyre (Andrew Garfield) est chargé de remonter les traces des auteurs de ce double meurtre. Mais lorsqu’il est confronté à l’extrémisme religieux et aux horreurs qu’il peut engendrer, sa foi est mise à rude épreuve. La mini-série est signée par le réalisateur Dustin Lance Black, récompensé en 2009 de l’Oscar du meilleur scénario original pour Harvey Milk. Sur ordre de Dieu, est adapté du roman éponyme écrit par Jon Krakauer (Into the Wild). Attention : la série est réservée à un public averti.

Sur ordre de Dieu, le 26 juillet sur Disney +

Mais aussi en juillet : 

Stranger Things, saison 4, volume 2, le 1er juillet sur Netflix

Devils saison 2, le 4 juillet sur OCS

Santa Evita, le 26 juillet sur Disney +  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Netflix

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.