"Les Engagés" : la web série sur le militantisme LGBT+ de retour avec une troisième et ultime saison

La transphobie, les violences policières ou les fake news touchant les associations sont au cœur d'une nouvelle saison des "Engagés" fortement ancrée dans l'actualité. Cette saison 3, haletante et émouvante, est désormais disponible.

Article rédigé par
Cédric Cousseau - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
"Les Engagés" (Sullivan le Postec - France.tv Slash)

Les deux premières saisons de la série Les Engagés ont fédéré une communauté de fans en ligne. Attendue, la saison 3 est désormais disponible sur la plateforme francetv Slash et en DVD. Les Engagés s’exportent même à l’international, distribués en Europe, en Asie du Sud-Est, aux Etats-Unis et au Brésil, notamment.

La bande annonce : 

L'actualité omniprésente

La série créée il y a cinq ans par Sullivan le Postec s’inscrit toujours autant dans le réel. Elle lie à nouveau le centre fictif "LGBT+" de Lyon à des thèmes de société comme la transidentité, les violences policières, les fake news et l’ingérence russe dans la sphère publique. “Je suis beaucoup les infos, tout le temps même, ça nourrit mon travail”, confie Sullivan le Postec à franceinfo. "On n'aborde assez peu l’actualité dans les séries françaises alors que c’est tout à fait commun dans les séries américaines. Ensuite, j'utilise la fiction pour incarner les débats du moment."

Les personnages de la série sont aussi issus du terrain, Sullivan le Postec aillant lui-même milité dans une association LGBT+ à Lyon. La force de la série est aussi de bousculer les a priori, en questionnant, sans jamais juger. “Le centre LGBT+ des Engagés est un espace commun où se rencontrent des militants avec leurs parcours et parfois leurs bagages de problèmes", poursuit Sullivan le Postec. "Il y a aussi des conflits internes quant il a par exemple été question dans la saison 1 d'accepter la sœur d'Hicham qui porte le voile. Une asso, ce n'est pas toujours le monde des Bisounours... J’essaie de montrer que toutes les réalités peuvent exister. Ma part d'utopie est de créer un monde où on peut ne pas être d'accord mais quand même réussir à discuter et à trouver ensemble les moyens de faire société.”

Notre interview avec Sullivan Le Postec :

De Lyon au Parlement européen

Dans cette saison 3, les deux personnages principaux, Thibaut (Eric Pucheu) et Hicham (Mehdi Meskar) vont se déplacer de la capitale des Gaules à celle des institutions européennes, à Bruxelles, afin de venir en aide à Anzor, réfugié tchétchène et traqué jusqu'en France parce que gay. Une situation tragique qui existe dans la réalité.

Hicham est aussi confronté aux violences policières touchant sa famille. Là encore, Sullivan le Postec expose différents points de vue. "Dans cette saison, il y a un grand mensonge que l'on condamne et en même temps, on explique que ce mensonge est né de la peur qu'il y ait des émeutes sauf que  - peut-être - les conséquences d'un mensonge qui se veut bien intentionné sont pires que l'absence de ce mensonge", analyse Sullivan le Postec.

"Les Engagés" (Sullivan le Postec - France.tv Slash)

Et parce que cette saison est riche et passionnante, elle évoque aussi avec Claude (Denis D'Arcangelo), militant de la première heure, l’histoire du mouvement LGBT et des années Sida. “La mémoire est centrale au sein de la communauté LGBT. La pandémie du Sida a opéré une rupture énorme, la transmission ne s’est pas toujours faite car ceux qui ont été les acteurs de ce mouvement ont disparu”, explique Sullivan Le Postec. "J’avais envie de prendre en charge cette mémoire, c’est pour cela que c’est dans la série”.

Un format de trois épisodes longs

Les Engagés saison 3, rebaptisés Les Engagés XAOC (le mystérieux terme accolé fait partie de l'intrigue) prennent un tournant dans l’écriture. Finie la configuration de dix épisodes de dix minutes. Cette nouvelle et ultime saison, c’est trois épisodes de 45 minutes. “L’occasion de faire vivre plus profondément les personnages secondaires”, se réjouit Sullivan le Postec. "Le rythme des dix minutes était une structure intéressante qui m’a permis d’intégrer dans la saison 2 plus de personnages et plus de diversité. Mais c’était aussi contraignant. Dans cette nouvelle saison, j’ai donc eu le plaisir d’écrire de longues scènes, dans différents lieux, de trouver d’autres dynamiques.”

Mais il n’y aura pas de saison 4. “On va dire que la série est très ambitieuse par rapport à son petit budget. Il y a plein de décors, de personnages, d’histoires traitées. C’est beaucoup d’efforts pour les équipes qui ont travaillé sur le projet”, conclut le créateur de la série. L’équipe s’est investie à fond, comme les membres de l’association fictive portée à l’écran. “Etre engagé dans une asso comme je l’ai été, c’est une vie épuisante, il faut de l’énergie, ça a un coût personnel énorme. Je montre dans la série comment les associations fonctionnent, qu’elles sont confrontées à des difficultés de financement, qu’elles dépendent des subventions des politiques et des changements de majorité. La série rend aussi hommage à tous ces militants”.


La série “Les Engagés XAOC” est disponible sur france.tv slash et désormais en DVD. Les saisons 1 et 2 sont également en ligne sur la plateforme france.tv.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Séries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.