Golaem, une entreprise rennaise et son logiciel d'effets spéciaux récompensés aux Emmy Awards techniques

La société rennaise Golaem développe un logiciel qui permet de générer des foules dans les séries ou les films. Il a par exemple permis de "grossir" les armées de soldats pour "Game of Thrones" ou de zombies dans "The Walking Dead". Une technologie récemment récompensée à l'international par un Emmy Award. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une scène de foule créée avec le logiciel Golaem.  (France 3 Bretagne)

Et de deux ! L’équipe de Golaem est repartie cette année avec une statuette dorée, pour la deuxième fois après un premier prix en 2018. L’entreprise rennaise a été récompensée le 21 octobre lors de la cérémonie des Emmy Awards techniques. Ces derniers distinguent chaque année les innovations du monde de la télévision. La société bretonne, qui développe un logiciel d’effets spéciaux, a été primée aux côtés de figures de l’industrie comme Dolby Laboratories (spécialisés dans le son) ou le fondateur de Netflix Reed Hastings.

Reportage : France 3 Bretagne / M. Thiebaut / V. Bars / L. Lefol

L’armée de Daenerys dans "Game of Thrones"

L’objet de ce succès : un logiciel, nommé Golaem, comme l'entreprise, que des studios d'effets spéciaux du monde entier utilisent. Sa spécialité, c'est la création d’images de foules. Cette technologie a été utilisée pour créer certaines scènes de batailles épiques de Game of Thrones ou des invasions de zombies dans The Walking Dead. Pour ces séries, les réalisateurs n'ont pas les moyens (ni la place) de filmer des milliers de figurants. Les personnages sont donc ajoutés numériquement. Le logiciel Golaem permet ainsi d'en générer en grande quantité de façon quasi-automatique. Un gain de temps et d’argent conséquent pour les studios d’effets spéciaux chargés de réaliser ces scènes grandioses.

L'entreprise réunit depuis douze ans six ingénieurs en informatique, presque tous issus d'un même laboratoire de recherche rennais, l'Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique). "Nous ne sommes pas dans un modèle pyramidal mais dans un fonctionnement où chacun à une certaine liberté et une autonomie dans son activité", explique Stéphane Donikian, président de Golaem. "On travaille en confiance tous ensemble depuis toutes ces années. On a aussi établi un lien de confiance avec nos clients."

Générer des personnages réalistes

C’est une chose de générer un grand nombre de personnages, mais encore faut-il qu’ils soient réalistes. Pour cela, le logiciel va créer des figurants avec, pour chacun, des variations visuelles, d’animation et de comportement. "Imaginons un environnement avec des obstacles", explique Nicolas Chaverou, responsable produit chez Golaem. "On va faire en sorte que les personnages évitent les obstacles, soient au courant qu’il y a d’autres personnages qui se déplacent dans la scène et adaptent leur comportement et leur animation en fonction de ça."

Exemple d'une scène avec des obstacles sur le logiciel Golaem.  (France 3 Bretagne)

Pour créer des personnages réalistes, l’attitude ne suffit pas. Les studios d'effet spéciaux réclament notamment plus de mouvements dans les vêtements. Pour leur prochaine mise à jour, les équipes de Golaem travaillent donc sur une amélioration qui concerne des figurants aux costumes imposants. "Quand il y a des capes ou des robes qui se heurtent à du décor ou au personnage simulé, plus le vêtement est complexe plus on va avoir besoin d’un grand nombre de collisions pour le simuler correctement", explique Yann Pinczon du Sel, ingénieur en recherche et développement. De quoi proposer des personnages toujours plus convaincants et travaillés. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmy Awards

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.