"Pourquoi j'ai pas mangé mon père", le message de Jamel Debbouze aux enfants

Le film le plus attendu de la semaine est "Pourquoi j'ai pas mangé mon père", un film d'animation à gros budget réalisé, écrit et joué par Jamel Debbouze. Un film ambitieux à la tonalité volontairement optimiste, voire naïve, et avant tout pour les enfants, explique Djamel Debbouze.

(© Pathé Distribution)

Pourquoi j'ai pas mangé mon père , le premier film de Jamel Debbouze, est un dessin animé avec pour toile de fond la Préhistoire. Jamel Debbouze a mis sept ans pour venir à bout de son projet et l'ambition est bien là, dans le propos et  les moyens. Pourquoi j'ai pas mangé mon père  est le premier film français intégralement réalisé grâce au procédé de capture des mouvements, qui permet aux comédiens de prêter leur gestuelle aux personnages animés.

 

Jamel Debbouze est donc à la tête et au coeur du projet, tiré d'un roman de Roy Lewis, prêtant sa démarche, ses traits, son humour, et ses jeux de mots à Edouard, jeune singe préhistorique rejeté par les siens car trop malingre, mais suffisamment malin pour les amener à évoluer vers plus d'ouverture et de respect. Une ode à l'entraide, la solidarité et le partage, dont la tonalité est volontairement optimiste, voire naïve.

"Je m’adresse à tous les enfants de la planète "

"Je parle à mes enfants d’abord et à travers eux je m’adresse à tous les enfants de la planète. J’avais envie de laisser à mes enfants des valeurs comme l’amour, l’amitié, le respect de la différence. Quand on est dans la misère mieux vaut être ensemble, " explique Jamel Debbouze.

 

Malheureusement, le résultat n'est pas tout à fait à la hauteur de ses ambitions, de ce désir sincère d'amuser et de partager, qui se retrouve vite noyé sous un déluge de tubes, de bruitages, d'anachronismes répétitifs, de références trop appuyées, de messages de tolérance sur-expliqués. Malgré tout, le public visé devrait y trouver son compte.

L'interview de Jamel Debbouze
--'--
--'--