Vichy, candidate au Patrimoine mondial de l’Unesco : "Redonner à notre territoire une forme de fierté et de reconnaissance", selon le maire Frédéric Aguilera

La ville de Vichy dans l'Allier prépare sa candidature au patrimoine mondial de l'Unesco avec dix autres villes thermales, "un booster sur le plan économique et touristique."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Les thermes de Vichy. Photo d'illustration. (MAXPPP)

La ville de Vichy (Allier) saura si elle est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco avec dix autres grandes villes d'eaux d'Europe, samedi 24 juillet. La décision sera rendue publique entre 12 et 15 heures (heure française), à l'occasion de la 44e session du Comité intergouvernemental du Patrimoine mondial, à Fuzhou (Chine).

Pour Frédéric Aguilera, le maire LR de Vichy, invité sur franceinfo, il s'agit de "redonner à notre territoire une forme de fierté et de reconnaissance sur ce que Vichy est et a été dans toute son histoire". Avec cette candidature collective de onze villes d'eau, le maire de Vichy espère en tirer un attrait touristique, mais aussi "montrer qu'il y a une histoire commune entre nous."

franceinfo : Pourquoi avez-vous voulu être candidat à l'inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco ?

Frédéric Aguilera : Pour de nombreuses raisons. La première raison, et c'est important de préciser, c'est une candidature collective. Cela fait partie des rares candidatures qui sont examinées aujourd'hui par le comité du patrimoine qui sont des candidatures transnationales. Il y a 11 villes sur sept pays. On est la seule ville française dans cette candidature qui s'appelle la candidature des grandes villes d'eaux d'Europe. C'est évidemment important pour la ville de Vichy, parce que c'est une reconnaissance de ses deux mille ans d'histoire autour du thermalisme. Et puis c'est aussi un booster sur le plan économique et touristique. Donc c'est une vraie reconnaissance de notre histoire, de notre patrimoine, de notre style de vie. C'est aussi ce qui est préconisé dans le dossier de candidature, le style de vie dans les villes thermales. Donc, oui, il y a une vraie impatience par rapport à ce résultat.

S'agit-il aussi de gommer l'autre image historique de Vichy, celle de Pétain ?

L'intérêt de cette candidature, c'est de rappeler que Vichy a deux mille ans d'histoire. Alors je sais qu'il est de bon ton, effectivement, de résumer l'histoire de la ville de Vichy aux quatre ans où l'on a été occupé par ce gouvernement. Mais effectivement, nous avons deux mille ans d'histoire et notre histoire s'est construite bien autrement. D'ailleurs, sur le plan purement patrimonial, cette époque n'a laissé strictement aucune trace. Cela permet d'une certaine manière de dézoomer et aussi de redonner à notre territoire une forme de fierté et de reconnaissance sur ce que Vichy est et a été dans toute son histoire, plutôt que cette ombre qui est avant tout une ombre pour Vichy, mais une ombre pour l'ensemble de l'Etat français et de la France.

"Cette époque-là ne peut pas se résumer à ce qui s'est passé à Vichy. Mais ce qui s'est passé est la responsabilité de l'Etat français et la responsabilité de la France."

Frédéric Aguilera, le maire LR de Vichy

à franceinfo

Vichy, ville d'eau, était extrêmement célèbre bien avant la seconde guerre mondiale. À quand remonte ce patrimoine ?

De plusieurs époques. L'une des époques les plus marquantes, c'est à partir du moment où Napoléon III a décidé de faire de Vichy la reine des villes d'eau. Pourquoi ? Parce que les villes d'eau, un peu partout en Europe, c'était évidemment des destinations importantes sur le plan diplomatique, sur le plan culturel. C'était l'endroit où tous les grands de ce monde se rassemblaient. Et en France, il n'y avait pas vraiment de grandes villes d'eau. Napoléon III voulait une grande ville d'eau sur le territoire français. Et il a décidé d'investir et de concentrer des investissements sur Vichy. Ce qui est le plus notable aujourd'hui, ce qu'on repère le plus sur le plan patrimonial, c'est évidemment tout ce qui date de cette époque, même si la richesse de notre patrimoine va bien au-delà. On a des villas Art déco, on a les grandes époques du patrimoine qui sont représentées. Mais l'époque Napoléon III est évidemment celle qui est, entre guillemets, la plus emblématique.

Si Vichy est inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco, qu'est-ce que cela changera pour la ville ?

Des subventions, j'espère. Mais on sait que ce n'est pas obligatoirement l'objectif premier. Mais économiquement et touristiquement, cela a évidemment un intérêt. Dans toutes les villes, dans tous les sites qui ont été inscrits au patrimoine mondial, on connaît une évolution forte d'au moins 30% du tourisme. Donc, c'est important. Cela attire aussi des investisseurs qui s'intéressent à la belle pierre. Cela attire évidemment aussi des habitants qui, je le vois depuis qu'on est dans cette démarche de candidature, au-delà du tourisme, aiment vivre dans des lieux historiques et emblématiques. Tout cela est une dynamique intéressante pour nous. Cela a une grande importance, surtout que l'on va vraiment développer avec nos dix autres partenaires, si l'on est retenu, une stratégie de marketing à l'échelle européenne, pour vraiment asseoir ce qualificatif de grandes villes d'eaux d'Europe pour montrer qu'il y a aussi une histoire commune entre nous.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.