Cet article date de plus d'un an.

Strasbourg acquiert un dessin médiéval de la cathédrale, un "trésor national"

Le parchemin médiéval, dans les collections de la cathédrale de Strasbourg et classé "trésor national", avait disparu à la Révolution.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le parchemin médiéval, classé "trésor national", représentant la cathédrale de Strasbourg, le 10 janvier 2023. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Strasbourg vient d'acquérir un dessin médiéval sur parchemin datant du XVe siècle, classé "trésor national" et représentant le premier plan connu de la flèche de son emblématique cathédrale, une "œuvre inestimable".

Un croquis datant de 1419

D'une qualité incroyable pour un croquis datant de 1419 environ, ce dessin d'une taille de 2,05 mètres de long par 54 centimètres de large est attribué à celui qui était alors l'architecte de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, Johannes Hültz. "C'est le premier dessin connu représentant la flèche de la cathédrale de Strasbourg... qui est somme toute très différent de la flèche telle qu'elle a finalement été édifiée", affirme Paul Lang, directeur des musées de Strasbourg.

"C'est une grande fierté d'avoir pu acquérir cette œuvre classée trésor national", souligne Anne Mistler, adjointe aux Arts et à la Culture de la ville. "C'est un dessin d'une extrême importance, une oeuvre inestimable. On voit l'élaboration de plus en plus précise du dessin d'architecture à cette époque, la finesse du détail, la précision."

Une œuvre achetée au prix fort

Ce dessin a été acheté 1,75 million d'euros, grâce notamment à l'important mécénat du Crédit Mutuel Alliance Fédérale (1,2 million), avec également des financements de la Société des amis de la cathédrale de Strasbourg (250 000 euros), du ministère de la Culture (200 000 euros) et de la ville (100 000 euros). Plus de trois ans de démarches et de négociations acharnées ont été nécessaires pour l'acquérir.

"La cathédrale de Strasbourg était l'édifice le plus haut de la chrétienté médiévale, et elle le restera jusqu'au XIXe siècle", indique Paul Lang. "C'est une grande émotion, et un soulagement aussi de pouvoir faire entrer cette oeuvre dans nos collections, que nous ayons pu la retenir malgré l'appétit notamment d'un grand musée nord-américain".

Présentée au public à Strasbourg

Francis Limon, vice-président de la Société des amis de la cathédrale, a ainsi rappelé que des plans de la cathédrale de Rouen étaient partis à l'étranger il y a quelques années, les musées français n'ayant pas été en mesure de s'aligner sur le prix demandé. Ce plan figurait initialement dans les collections de la fondation de l'œuvre Notre-Dame à Strasbourg, qui conserve depuis sept siècles des dessins d'architecture médiévaux liés au chantier de la cathédrale, mais il avait disparu à la période révolutionnaire. Le précédent propriétaire l'avait racheté en 1994 sur le marché de l'art parisien.

Il sera présenté au public du 21 janvier au 23 avril au Musée de l'œuvre Notre-Dame. Pour des raisons de conservation, le dessin, présenté à l'abri d'une vitrine dans une pièce à température constante, sous une lumière tamisée, ne sera visible que les samedis et les dimanches. La salle d'interprétation des dessins adjacente est quant à elle accessible pendant les horaires d'ouverture normaux du musée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.