Stéphane Bern lance un cri d'alarme devant le Sénat pour sauver le patrimoine religieux en péril

Selon l'animateur vedette les édifices religieux français sont "en état de déréliction".

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Stéphane Bern, en 2021 lors d'une dîner franco-luxembourgeois au Palais de l'Elysée. (THOMAS COEX / AFP)

C’est un appel à l’aide qu’a lancé Stéphane Bern devant le Sénat mercredi 29 juin. Auditionné sur l'état de ce patrimoine religieux, par les sénateurs de la commission de la culture, le présentateur de Secrets d’Histoire n’a pas mâché ses mots face à l’urgence de la situation. "J'ai l'impression d'être dans un bateau qui prend l'eau et d'écoper avec une cuillère à soupe !", a-t-il déclaré.

Le passionné de l’Histoire de France reproche à l’Etat de ne pas s’engager suffisamment dans la défense du patrimoine. "Ma vocation n'est pas de me substituer à la force publique, mais de lui venir bénévolement en soutien. Si toutes les demandes viennent vers moi, c'est qu'il y a une déficience de l'Etat", a-t-il regretté. Sa mission pour la sauvegarde du patrimoine confiée en 2017 par Emmanuel Macron, a déjà rassemblée "200 millions d'euros en cinq ans", grâce au Loto du patrimoine. Une somme qui ne suffira pas à sauver la totalité des bâtiments menacés. 

Restaurations impossibles  

L’animateur a souligné que les restaurations des édifices en péril, nécessitent bien souvent un "coût exponentiel", qui ne peut pas être assumé seul par les petites communes. Il souhaite la mise en place d’un fond commun des financements dédié à la sauvegarde de ce patrimoine, et une meilleure répartition des compétences entre les différents acteurs régionaux comme départementaux.

Si l’inventaire complet du patrimoine mobilier et religieux non protégé n’est pas encore terminé, les estimations misent sur 100 000 bâtiments religieux en France dont seulement 15 000 protégés et plus de 2 000 abandonnés, selon Pierre Ouzoulias (PCF), auteur d'un rapport en préparation sur le sujet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.