Saint-Émilion : la cité médiévale aux mille histoires

Son nom évoque les domaines viticoles aux amateurs de vin, mais Saint-Émilion (Gironde) est également une cité médiévale classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce village regorge de secrets historiques et religieux. 

France 2

C’est aujourd’hui l’un des plus beaux villages de France, mais au Moyen-Âge, Saint-Émilion était une grande ville, la seconde de Gironde après Bordeaux. Dans les arcades, on trouvait une galerie commerçante. "Du XIIIe siècle", précise le professeur d’histoire médiévale Frédéric Boutoulle. "Il faut imaginer les cris des commerçants appelant les passants", recommande-t-il, invitant au voyage dans le temps. Les imposantes demeures témoignent de la puissance et des richesses des bourgeois et des nobles de l’époque.  

Un passé religieux

Plusieurs cloitres révèlent également l’intense vie religieuse de Saint-Émilion. La ville doit en effet sa prospérité à celui dont elle porte le nom. L’ermite venu de Bretagne, réputé pour ses miracles, déclenchait la ferveur des foules. "Il a vécu au VIIIe siècle, la ville a pris son nom. A partir du XIIe siècle, on a ici un sanctuaire très important", détaille la guide Cécile Aussourd. S’assoir sur le siège de Saint-Émilion favoriserait la fécondité, dit-on. Alors, aujourd’hui encore, l’Office de Tourisme reçoit encore des faire-part de naissance. La ville possède également l’église troglodyte la plus vaste d’Europe, creusée dans la roche calcaire. Hélas, en 1348, la moitié de la population est emportée par la peste et Saint-Émilion devient un village. Un peu plus tard, l’histoire s’invite encore à Saint-Émilion : c’est dans un château de la ville que prend fin la guerre de Cent Ans. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le village de Saint-Emilion (Gironde), le 29 novembre 2012.
Le village de Saint-Emilion (Gironde), le 29 novembre 2012. (NICOLAS TUCAT / AFP)