Petit pharaon, grand trésor : huit choses qu'on sait de Toutânkhamon

Toutânkhamon est le pharaon le plus célèbre aujourd'hui. Pourtant, il y a 3400 ans, il a été un souverain mineur. C'est peut-être pour cela qu'il est devenu une star : sa tombe, oubliée sous les sables, a été retrouvée intacte, avec son fabuleux trésor qui sera exposé à la Grande Halle de la Villette à Paris à partir du 23 mars. Mais que sait-on au fond du petit pharaon devenu grand ?

Le sarcophage doré de Toutânkhamon, dans la chambre mortuaire de la Vallée des Rois près de Louxor, Egypte (31 janvier 2019)
Le sarcophage doré de Toutânkhamon, dans la chambre mortuaire de la Vallée des Rois près de Louxor, Egypte (31 janvier 2019) (Mohamed El-Shahed / AFP)
1
Toutânkhamon , un pharaon mineur
Douzième pharaon, un des derniers, de la 18e dynastie, Toutânkhamon a régné peu de temps, neuf ans seulement : né vers 1340 avant JC, il devient pharaon alors qu'il n'a pas dix ans, selon les dernières estimations. Il a 18 ou 19 ans quand il meurt.
 
Toutânkhamon a été effacé de l'histoire par les pharaons qui l'ont suivi, sans doute à cause de son père, considéré comme hérétique : promoteur du culte unique du dieu solaire Aton, Akhénaton avait interdit le culte des autres divinités et fait fermer leurs temples.
Deux statues de gardiens protégeant la tombe de Toutânkhamon. Photo prise au moment de l’ouverture de la chambre funéraire. 16 février 1923. Photographiées par Harry Burton.
Deux statues de gardiens protégeant la tombe de Toutânkhamon. Photo prise au moment de l’ouverture de la chambre funéraire. 16 février 1923. Photographiées par Harry Burton. (The Print Collector / Alamy Stock Photo)
2
Un nom effacé par ses successeurs
On sait peu de choses sur le règne de Toutânkhamon : les monuments et inscriptions le concernant ont été détruits ou effacés sous le règne d'Horemheb, le dernier roi de la 18e dynastie, puis au début de la 19e. Et son nom a été volontairement "oublié" des listes royales officielles.
 
Il s'était pourtant démarqué de son père en revenant à l'orthodoxie, rouvrant et restaurant les anciens temples, en construisant de nouveaux et transformant son nom d'origine, Toutânkhaton ("l'image vivante d'Aton") en Toutânkhamon, "image vivante d'Amon", pour redonner une place prépondérant à ce dieu, un des plus importants du panthéon égyptien.
La Vallée des Rois en novembre 1922
La Vallée des Rois en novembre 1922 (David Cole / Alamy Stock Photo)
3
Le pharaon n'a pas laissé de descendants
Selon les analyses ADN effectuées sur les momies, la mère de Toutânkhamon était une des sœurs de son père. Il s'est lui-même marié vers l'âge de douze ans à sa demi-sœur la princesse Ânkhésenamon, fille d'Akhénaton et Néfertiti. Les mariages consanguins était pratique courante chez les pharaons, qui pouvaient aussi épouser leur fille.
 
Toutânkhamon a eu deux petites filles mort-nées, retrouvées enterrées avec lui. 
Howard Carter accompagnant le naos de Toutânkhamon vers l’atelier temporaire dans la tombe KV15 pour évaluation et conditionnement. Photographié par Harry Burton.
Howard Carter accompagnant le naos de Toutânkhamon vers l’atelier temporaire dans la tombe KV15 pour évaluation et conditionnement. Photographié par Harry Burton. (Heritage Image Partnership Ltd / Alamy Stock Photo)
4
En mauvaise santé, Toutânkhamon est mort jeune
La consanguinité pourrait expliquer l'apparent mauvais état de santé de ce tout jeune homme. Toutânkhamon avait du mal à se déplacer, comme l'attestent toutes les cannes retrouvées dans son tombeau. Atteint de la maladie de Köhler, qui affecte les os du pied, il avait aussi un pied-bot.
 
On ignore toujours les causes de sa mort, qui a fait l'objet de nombreuses spéculations dans le passé. On a cru un temps qu'il avait été assassiné, en raison des traces de blessure au crâne, qui ont aussi fait penser à un accident. Selon les dernières hypothèses, les lésions auraient été causées post-mortem, lors de la momification.
 
De récentes analyses scientifiques sur la momie ont permis d'établir que Toutânkhamon souffrait de paludisme. Et une fracture du fémur de la jambe gauche pourrait avoir provoqué une infection mortelle. Les scientifiques concluent actuellement à une conjonction de tous ces facteurs, qui l'auraient emporté en raison de sa constitution fragile.
 
Howard Carter et un ouvrier égyptien examinant le troisième cercueil de Toutânkhamon en or massif dans le second cercueil, octobre 1925. Ils sont photographiés par Harry Burton
Howard Carter et un ouvrier égyptien examinant le troisième cercueil de Toutânkhamon en or massif dans le second cercueil, octobre 1925. Ils sont photographiés par Harry Burton (INTERFOTO / Alamy Stock Photo)
5
En 1922 un archéologue britannique trouve un fabuleux trésor dans une tombe oubliée
Oublié de l'Histoire donc, Toutânkhamon renaît en 1922 quand sa tombe est découverte par l'archéologue Howard Carter, financé par Lord Carnarvon, un aristocrate britannique tombé amoureux de l'Égypte. Des objets et débris, notamment une coupe au nom de Toutânkhamon, et des feuilles d'or portant également son nom, trouvés dans la Vallée des rois, ont convaincu Carter que ce pharaon inconnu y était enterré.
 
Alors que Lord Carnarvon se décourage des vaines recherches et s'apprête à arrêter les frais, un jeune porteur d'eau de l'équipe de fouilles découvre un escalier dans le sol de la vallée. Howard Carter découvre enfin, le 4 novembre 1922, le tombeau intact du souverain. "Lorsque mes yeux s'habituèrent à la lumière, les détails de la pièce émergèrent lentement de la pénombre, des animaux étranges, des statues et de l'or, partout le scintillement de l'or", s'émerveille l'archéologue britannique.
 
La tombe est intacte : des pillards s'y sont sans doute introduits à l'époque mais n'ont pu accéder à la salle du sarcophage, où se trouve l'essentiel du trésor. Depuis, elle a été oubliée et ensevelie sous les sables.

Reportage : P. Brugère, E. Mounier, P-Y. Largement
6
Des funérailles à la va-vite
La tombe de Toutânkhamon était bien petite pour un personnage de son rang. Les spécialistes pensent que sa sépulture n'était pas prête au moment de sa mort. Il aurait été enterré dans un tombeau destiné à une personnalité de moindre importance. On a réutilisé des chapelles de bois doré et des petits cercueils pour les viscères destinées à l'origine à la reine.
7
Toutânkhamon, un pharaon devenu star
La fascination pour Toutânkhamon ne date pas d'aujourd'hui. Dès les années folles, après la découverte de sa tombe, il fait l'objet d'une Toutânkhamon-mania. Le chien du président américain Herbert Hoover est nommé King Tut. De nombreuses expositions organisées dans les années 1970 relancent l'intérêt pour le jeune pharaon au formidable trésor.
 
Il a inspiré des chansons ("King Tut" de Steve Martin), des pièces de théâtre, des films, des séries télé ("Toutânkhamon : le pharaon maudit" ("Tut"), 2015, "Tutankhamon", 2016)

Reportage : N. Hayter, S. Pichavant, E. de Pourquery, J. de Mareuil, D. Fuet, E. Fromentin
8
La légende de la malédiction
 
Une série de morts qui ont suivi la découverte du tombeau de Toutânkhamon ont fait naître l'idée d'une malédiction qui lui serait liée. On a raconté que, avant l'ouverture du tombeau, le canari de Howard Carter avait été avalé dans sa cage par un cobra, animal sacré des pharaons. Puis Lord Carnarvon meurt en 1923 au Caire d'une infection due à une piqure de moustique, alors que la ville est plongée dans le noir par une panne de courant.
 
Il n'en faut pas plus pour que le Daily Mail lance l'histoire de la malédiction, alimentée par une série de décès d'archéologues et de personnes liées à la découverte du tombeau.
 
Une histoire rejetée par Howard Carter : "Toute personne saine d'esprit devrait rejeter avec mépris de telles inventions", estime l'archéologue.