Pas-de-Calais : le marais audomarois, quand l'homme façonne la nature

Autour de Saint-Omer (Pas-de-Calais), dans le marais audomarois, on découvre un étonnant labyrinthe de canots. Pour visiter ce territoire préservé, mais fragile, il faut embarquer dans les traditionnelles barques à fond plat. 

FRANCE 3

Chaque matin, les oiseaux migrateurs réveillent le marais de Saint-Omer (Pas-de-Calais), un territoire sauvage, pareil à une île, situé au milieu des Hauts-de-France. Pour explorer les 3 700 hectares de prairies, de tourbières, d'étangs et de cours d'eau, un batelier navigue sur une embarcation typique flamande : le bacôve. Jean-Denis Ratier, chargé de l'entretien du marais, connaît chaque recoin de cette réserve naturelle. Le marais est fragile. Il perd chaque année en profondeur d'eau, comblé peu à peu par la terre et les végétaux.  

700 km de voies d'eau créées par l'homme 

Depuis des siècles, les hommes tentent de freiner ce phénomène naturel. Le marais audomarois est habitué. Une vingtaine de maraîchers comme Sylvain Dewalle participent à la mise en valeur des parcelles cultivées. Une présence indispensable pour maintenir l'équilibre de ce milieu humide. Une vie de labeur entre la terre et les 700 km de voies d'eau. Chaque jour, des riverains viennent rendre visite aux maraîchers, tous attachés aux traditions et aux saveurs de leur enfance. L'homme, ici, n'a eu de cesse de maîtriser les marécages. Les rivages hospitaliers côtoient les territoires sauvages. Une histoire d'eau reconnue par l'Unesco. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Autour de Saint-Omer (Pas-de-Calais), dans le marais audomarois, on découvre un étonnant labyrinthe de canots. Pour visiter ce territoire préservé, mais fragile, il faut embarquer dans les traditionnelles barques à fond plat. 
Autour de Saint-Omer (Pas-de-Calais), dans le marais audomarois, on découvre un étonnant labyrinthe de canots. Pour visiter ce territoire préservé, mais fragile, il faut embarquer dans les traditionnelles barques à fond plat.  (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)