Loto du patrimoine : polémique sur la taxation

L'État prélèvera 14 millions de taxes sur les 200 millions de recettes escomptées du Loto du patrimoine, a déclaré mercredi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Une annonce faite alors que l'animateur Stéphane Bern, qui pilote l'opération, demande de son côté de renoncer à ces taxes.

Un jeu de grattage pour le compte du Loto du Patrimoine, à Mulhouse (24 septembre 2018)
Un jeu de grattage pour le compte du Loto du Patrimoine, à Mulhouse (24 septembre 2018) (Jean-François Frey / PhotoPQR / L'Alsace / MaxPPP)
"Sur 200 millions d'euros de recettes du loto du patrimoine, l'essentiel va aux joueurs (144 millions), à la Française des Jeux (22 millions) et à la Fondation du patrimoine (20 millions) ! 14 millions de taxes sont prélevés", a tweeté le ministre pour tenter de mettre un terme à une polémique naissante sur les réseaux sociaux.
https://twitter.com/GDarmanin/status/1054985295345655808
Pilotée par l'animateur Stéphane Bern, l'opération "Loto du patrimoine" vise à financer la rénovation de monuments en France à travers deux volets : un jeu de grattage et un loto avec un jackpot de 13 millions d'euros.

Stéphane Bern répond à Gérald Darmanin

Les taxes prélevées sont "une goutte d'eau pour l'État qui représente tant pour le patrimoine. Ne pourriez-vous faire un geste et renoncer à ce prélèvement pour que tout soit destiné à sauver le patrimoine en péril qui, de toutes façons, est à la charge de l'État ?", a rétorqué Stéphane Bern au ministre, également sur Twitter.
https://twitter.com/bernstephane/status/1054986728333819904
Sur les 14 millions de taxes, 6 millions sont affectés à la Sécurité sociale via la CRDS, 4 millions au Centre national pour le développement du sport (CNDS) et 4 millions à la TVA, ce qui représente un taux de TVA de 2%, a précisé le ministère de Comptes publics. Ce niveau de taxation est beaucoup plus faible que celui appliqué habituellement aux tirages du Loto, a ajouté le ministère sans fournir d'éléments de comparaison dans un premier temps.