Les automates qui animent les vitrines des grands magasins de Paris trouvent refuge dans un musée du Lot

Le musée de Souillac réunit plus de 300 automates et jouets mécaniques des 19e et 20e siècles.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le musée de l'automate de Souillac dans le Lot présente plus de 300 automates et jouets mécaniques des 19e et 20e siècles (musée de l'automate Souillac)

À Souillac dans le Lot, la magie de Noël se poursuit toute l'année. Le musée de l'automate présente les plus belles scènes qui ont animé les vitrines des grands magasins de Paris. 

NOEL_AUTOMATES VITRINES GRANDS MAGASINS

La "Reine des Neiges" de 1956

Chaque année depuis 1909, les grands magasins de Paris font appel aux plus grands décorateurs pour attirer les foules autour de leurs vitrines animées. Parmi les plus beaux tableaux du musée de Souillac, il y a celui de La Reine des Neige, tiré du célèbre conte d'Andersen. Des ours polaires qui jouent de la musique, des phoques qui dansent langoureusement tout en gardant un oeil bienveillant sur le sommeil de la reine, ce tableau féerique a été présenté dans la vitrine des Galeries Lafayette en 1956. Une scène pleine de douceur et de poésie qui faisait rêver les petits et les grands. "Le tout-Paris venait voir ces vitrines qui étaient magiques, poétique et fantastiques", explique Sophie Lefebvre, Responsable du Musée des Automates. Une tradition bien gardée et créée à l'époque par le principal fabricant d'automates : les ateliers Roullet-Decamps. La maison parisienne était reconnue pour la qualité des automates et l'ingéniosité de ces mécanismes.

Une drôle de partie de pêche

Autre scène exposée dans les grands magasins au moment de Noël, celle de la Pêche sous-marine qui donne vie à treize automates burlesques. Cette scène a été réalisée par la maison Roullet-Decamps en 1948, d'après une l'oeuvre d'Albert Dubout, dessinateur humoristique, afin d'être exposée dans les vitrines des Galeries Lafayette. Au centre du tableau, une grosse dame tente de sauver son mari maigrichon du poisson qui l'avale.

Scène de la "Pêche Sous-Marine" - 1948 (Musée de l'automate)

Des mécanismes anciens bichonnés 

Autre tableau qui ravit le visiteur, celle d'un Jazz Band américain plus vrai que nature. Ses automates ont été créés dans les années 1920, vieux de 100 ans ils fonctionnent encore à la perfection. "Il faut les chouchouter, vérifier le mécanisme régulièrement, la poussière on en prend soin pour que les générations futures puissent en profiter", souligne Sophie Lefebvre.


Le batteur du jazz band américain  (France 3 Occitanie)

Un écrin pour les automates à Souillac

Peu de ces grandes scènes ont survécu au temps. La plupart étaient démontées pour être réutilisées le Noël suivant. Mais le musée de Souillac a pu récupérer quelques personnages et reconstituer les tableaux vivants. "La maison Roullet-Decamps savait que c'était un patrimoine important et que ça faisait partie d'une époque", précise encore la spécialiste. Grâce à une conservation précieuse, elle laisse un fonds exceptionnel au musée de Souillac. Unique en Europe, la collection rassemble aujourd'hui plus de 300 automates et jouets mécaniques des 19e et 20e siècles. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.