La Maison Poincaré, le musée qui veut faire aimer les mathématiques à tous, ouvre ses portes samedi à Paris

Vous êtes "fâché avec les maths" ? Allez expérimenter les mathématiques autrement dans ce tout nouveau musée de 900 m2 qui s'adresse à tous dès la classe de 4e, et partculièrement aux plus réfractaires à la discipline.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
La Maison Poincaré, premier musée en France consacré aux mathématiques, inaugurée fin septembre à Paris (Thibaut Voisin / Institut Henri Poincaré, Paris)

La Maison Poincaré, premier musée des mathématiques de France, ouvre ses portes samedi dans le Quartier latin à Paris avec l'ambition de "faire aimer" la discipline à tous les publics, surtout les plus réticents, dès la classe de 4e. Voulu par le mathématicien et ancien député Cédric Villani, le musée est constitué d'un espace de 900 m2 adossé à l'Institut Henri-Poincaré (IHP), un centre international de recherche rattaché au CNRS et à Sorbonne Université, dans le coeur historique du Paris étudiant. 

Montrer une matière vivante

Le musée ne prétend pas présenter l'histoire de la discipline mais plutôt "montrer les mathématiques en action", explique Sylvie Benzoni, directrice de la Maison Poincaré. "Les maths sont une matière scolaire qui marque, et pas toujours dans le sens positif, donc on a envie qu'elles marquent d'une autre façon", développe la mathématicienne, professeure à l'Université Lyon 1.

La Maison Poincaré, qui vise 30 000 visiteurs par an dont 20 000 scolaires, s'adresse à tous à partir de la fin du collège. La classe de 4e est généralement considérée comme le moment critique où beaucoup décrochent de la discipline, dans un pays où le niveau des élèves en maths figure parmi les plus faibles de l'Union européenne.

Le travail des médiateurs scientifiques du musée se veut "complémentaire" de celui des enseignants. "Seuls ou avec leurs élèves, les enseignants pourront expérimenter les maths autrement. Et de retour en classe, ils auront une nouvelle façon de les appréhender donc de les faire aimer", espère Nathalie Drach-Temam, présidente de l'Université Paris-Sorbonne.

"Avec ce musée, toute la communauté scientifique va oeuvrer à ce qu'il n'y ait plus d'appréhension ou de rejet des nombres et des fractions dès le plus jeune âge", a-t-elle ajouté. Son but ? Que davantage d'élèves s'orientent vers des carrières scientifiques, en particulier les filles.

Un parcours pour expérimenter physiquement les maths

Le musée est constitué de sept salles, caractérisées par des verbes (connecter, devenir, inventer, modéliser, visualiser...). "Le public sera peut-être surpris. Il s'attend à trouver des chiffres, mais les maths c'est bien plus vaste que ça : on montre de nombreux objets du quotidien qui parlent de maths, comme une chips ou un ballon de foot", développe Sylvie Benzoni. Dans leur parcours, les visiteurs pourront expérimenter le côté physique et sensoriel de la matière... et "le droit à l'erreur car les mathématiciens se trompent tout le temps !", souligne-t-elle.

La Maison Poincaré s'adresse "surtout aux gens qui sont fâchés avec les maths !", abonde Cédric Villani, qui a initié le projet il y a douze ans, alors qu'il dirigeait l'IHP. "Ici, on est encouragés à errer. Dans bien des cas il ne s'agira pas de comprendre le fond mais de sentir les maths pour comprendre à quel point c'est une discipline universelle et humaine", ajoute le mathématicien lauréat de la Médaille Fields en 2010.

Sentir les maths, comme l'expérience "Holo-math" en réalité mixte dans un jardin virtuel, en clin d'oeil à Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, qui était aussi professeur de mathématiques. Ou l'immersion auditive relaxante avec un poétique "chuchoteur de formules", ou encore avec l'exposition d'une collection d'objets géométriques que Man Ray avait photographiés dans les années 1930.

Musée Maison Poincaré, 11 rue Pierre et Marie Curie 75005 Paris
• lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h30 à 17h30,
• samedi de 10h à 18h
• fermé le mercredi et le dimanche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.