Capitale européenne de la culture 2020 : la ville portuaire de Rijeka en Croatie lance ses festivités

Rijeka, troisième ville de Croatie, est la première du pays a être désignée capitale européenne de la culture. En 2019, 21 millions de touristes ont visité le pays

Des visiteurs sur l\'avenue Korzo, la principale artère de la ville de Rijeka, le 1er février 2020, pour le lancement des festivités de capitale européenne de la culture
Des visiteurs sur l'avenue Korzo, la principale artère de la ville de Rijeka, le 1er février 2020, pour le lancement des festivités de capitale européenne de la culture (DARKO BANDIC/AP/SIPA / SIPA)

Le port croate de Rijeka, sur les rivages de l'Adriatique, a lancé samedi 1er février, en présence de plusieurs milliers de personnes, ses festivités de capitale européenne de la culture, titre qu'il partage en 2020 avec Galway en Irlande.

Plusieurs milliers de personnes, dont de nombreux touristes, ont assisté aux évènements et spectacles qui ont jalonné cette journée à laquelle ont participé des centaines d'artistes, acteurs, chanteurs ou danseurs, selon un photographe de l'AFP. Le concert donné dans l'édifice historique du marché aux poissons s'intéressait à l'histoire récente de Rijeka grâce à une installation longue de 200 mètres présentant la chronologie des évènements sur l'avenue Korzo, la principale artère de la ville.

La foule sur le port de Rijeka le 1er février 2020 pour le lancement des festivités de capitale européenne de la culture
La foule sur le port de Rijeka le 1er février 2020 pour le lancement des festivités de capitale européenne de la culture (DENIS LOVROVIC / AFP)

Rijeka, 3e ville de Croatie, est la première du pays a être désignée capitale européenne de la culture 

Le principal évènement, intitulé "Opera Industriale" s'est tenu au port, lieu emblématique de l'identité de la ville et symbole de son ouverture. Cet évènement "narre l'histoire de Rijeka, port de la diversité", devise des manifestations culturelles qui seront organisées tout au long de l'année, a déclaré le maire Vojko Obersnel.

Rijeka, 120.000 habitants, qui a été un port industriel prospère abritant aussi des chantiers navals réputés, a souffert notamment de la guerre d'indépendance (1990 - 1995). Riche de son passé historique, ayant appartenu à différents pays au cours du XXe siècle, de l'empire autro-hongrois en passant par son annexion par l'Italie, puis l'occupation nazie, l'intégration à la Yougoslavie avant d'aboutir à l'indépendance de la Croatie, Rijeka mise à présent sur le tourisme et les manifestations culturelles pour se refaire une santé économique..