Travaux de Notre-Dame : "pas de pression", assure Franck Riester

Les travaux ont été interrompus cet été en raison des inquiétudes liées à la présence de plomb, retardant le chantier.

Notre-Dame de Paris, août 2019
Notre-Dame de Paris, août 2019 (AFP)

L'objectif de cinq ans pour rouvrir la cathédrale Notre-Dame et finir les travaux, suite au gigantesque incendie survenu le 15 avril, n'est pas "une obssession", a affirmé samedi le ministre de la Culture Franck Riester au Parisien.

"On a une ambition: cinq ans. Mais il n'y a pas de compte à rebours. Le président ne demande jamais quand les travaux commenceront. Je n'ai pas de pression. Il n'y a pas d'obsession", a-t-il affirmé lors d'un entretien au quotidien.

"Le plus important c'est la qualité de la restauration et du projet. Il faut que ça soit fait dans un délai raisonnable", a-t-il souligné, alors qu'ont lieu ce samedi les Journées du Patrimoine

Lancement des travaux plombé

Les travaux ont été interrompus cet été en raison des inquiétudes liées à la présence de plomb, retardant le chantier. La restauration proprement dite du joyau gothique n'a pas encore commencé, a rappelé le ministre, qui table sur 2020, sans donner plus de précisions, sachant que l'état des lieux de la cathédrale et les travaux de sauvegarde sont encore en cours.

Revenant sur les inquiétudes liées au plomb, il a réfuté l'idée de négligences, saluant le travail de l'Agence régionale de santé (ARS). "Nous avons pu avec l'Inspection du travail trouver des dispositifs adaptés pour protéger la sécurité et la santé des intervenants sur le chantier. J'assume cela".

L'incendie, qui a partiellement ravagé Notre-Dame, avait fait fondre plusieurs centaines de tonnes de plomb se trouvant dans la charpente du monument gothique. Des travaux de dépollution ont été effectués dans plusieurs établissements scolaires autour du monument.