"On ne peut pas s'empêcher de se poser des questions": après l'incendie de Notre-Dame, un élu s'interroge sur la responsabilité de l'entreprise Le Bras

L'entreprise Le Bras Frères, au cœur de l'enquête sur l'incendie survenu à Notre-Dame de Paris, a déjà été impliquée dans un départ de feu dans la Meuse sur le chantier de la MJC de Belleville-sur-Meuse, près de Verdun. Yves Peltier, le maire de la commune s'interroge.

L\'entreprise Le Bras Frères est basée à Jarny, en Meurthe-et-Moselle.
L'entreprise Le Bras Frères est basée à Jarny, en Meurthe-et-Moselle. (REN? BYCH / MAXPPP)

"Quand il y a deux feux comme ça qui se déclarent à un mois d'intervalle alors que c'est la même entreprise", qui est concernée sur les deux sites, "on est en droit de se poser des questions", a réagi vendredi 19 avril sur France Inter, Yves Peltier, maire de Belleville-sur-Meuse, alors que l'entreprise Le Bras Frères, au cœur de l'enquête sur l'incendie survenu à Notre-Dame de Paris, a déjà été impliquée dans un départ de feu dans la Meuse sur le chantier de la MJC de Belleville-sur-Meuse, près de Verdun. Une information du magazine l'Express confirmée à France Bleu Lorraine par un porte-parole de l'entreprise.

Un chalumeau qui n'aurait pas été éteint

"Un journaliste local en se rendant sur place a remarqué un commencement d'incendie, indique Yves Peltier. Il a appelé les pompiers de Verdun. Il y avait déjà quelques dégâts d'occasionnés par le début d'incendie." On a su quelques jours après, deux jours après, que c'était un chalumeau de l'entreprise Le Bras qui n'aurait pas été éteint. Le Bras assumait la responsabilité de ce début d'incendie.

"C'est la poisse, poursuit l'édile. On peut se demander s'il n'y a pas eu des maladresses. Une fois, on croit à la maladresse, mais le deuxième feu on se dit 'qu'est-ce que c'est que ça'. On ne peut pas s'empêcher de se poser des questions", explique-t-il. "Se poser des questions ce n'est pas forcément donner la réponse. Moi je ne suis pas enquêteur. Aussi bien dans l'intérêt de l'entreprise que dans l'intérêt de tout le monde on a droit à ce qu'une enquête très sérieuse soit menée concernant ces deux incendies", poursuit Yves Peltier.