Notre-Dame de Paris : la ville de Lyon renonce à verser 200 000 euros d'aide à la reconstruction

La ville devait voter la subvention lundi, mais s'est rétractée en raison de l'arrêt de la collecte décidé par la Fondation du patrimoine, l'un des quatre organismes collecteurs.

La nef de la cathédrale Notre-Dame, protégée par un filet, un mois après l\'incendie, le 15 mai 2019.
La nef de la cathédrale Notre-Dame, protégée par un filet, un mois après l'incendie, le 15 mai 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le don est au moins suspendu. La ville de Lyon a retiré une subvention de 200 000 euros, qu'elle devait voter lundi 20 mai pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Une conséquence de l'arrêt de la collecte de dons par la Fondation du patrimoine.

Jean-Dominique Durand, l'adjoint au maire de Lyon chargé du Patrimoine, a retiré le texte prévoyant l'aide à la cathédrale, devenu "caduc" du fait de l'arrêt "assez inattendu" de la collecte de dons. "Nous attendrons effectivement l'évolution du dossier et nous verrons au fur et à mesure comment le dossier sera traité", a commenté le maire Gérard Collomb, lors de la séance du conseil municipal.

Le ministre Franck Riester dénonce "une trahison"

La Fondation du Patrimoine est l'un des quatre organismes collecteurs habilités par l'Etat pour recueillir des fonds destinés à Notre-Dame, après l'incendie du 15 avril. Jugeant que la cathédrale avait reçu des fonds suffisants, elle a mis fin à la collecte et voulu profiter de l'élan de générosité suscité pour lancer une nouvelle souscription pour "alimenter un fonds d'urgence visant la mise en sécurité des sites de notre patrimoine les plus menacés". Une initiative qui a fâché le ministre de la Culture Franck Riester. Dans Le Figaro, le ministre dénonce "une trahison".

Les trois autres organismes poursuivent toutefois la collecte : la fondation Avenir du patrimoine, le Centre des monuments nationaux, et la Fondation de France.