Notre-Dame : encore un collège à dépolluer

Cinq mois après l'incendie de Notre-Dame, le travail de dépollution continue. Même si les élèves ont retrouvé le chemin de l'école depuis plus d'un mois maintenant, certains collèges sont toujours en travaux.

FRANCE 3

Dans la cour de récréation d'un collège de Paris, des pelleteuses s'affairent. Équipés de masque pour ne pas respirer la poussière, les ouvriers retirent le bitume. On y a relevé 42 000 microgrammes de plomb au mètre carré, soit 40 fois la norme. Laver la cour ne suffirait pas à la décontaminer. "L'enrobé [bitumineux] est une matière poreuse, donc c'est incrusté dans l'enrobé, on n'a pas le choix d'excaver la matière minérale", explique Mickael Pestavoine, Directeur des opérations industrielles de l'entreprise Séché, qui procède aux travaux.

Contaminés au plomb

Le 15 avril dernier, plusieurs centaines de tonnes de plomb partent en fumée avec le toit de Notre-Dame. Cinq moins plus tard, les riverains ont encore des motifs d'inquiétude. "À quoi ça ressemble, le plomb? En fait on n'en sait rien", confie Aude Bony, une riveraine. Dans un rayon de 500 mètres autour de Notre-Dame de Paris, 800 enfants ont été dépistés au plomb.

Le JT
Les autres sujets du JT
Notre-Dame de Paris, août 2019
Notre-Dame de Paris, août 2019 (AFP)