Notre-Dame de Paris : la reprise des travaux "est un très grand soulagement"

Mgr Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris, estime sur franceinfo que la cathédrale Notre-Dame de Paris sera sauvée "début 2020".

Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, sur franceinfo.
Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les travaux de Notre-Dame de Paris vont reprendre lundi 19 août après trois semaines d'interruption en raison des risques de contamination au plomb. Le protocole de sécurité a été renforcé pour tous les ouvriers. Cette reprise des travaux est "un très grand soulagement", a déclaré lundi sur franceinfo Mgr Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris.

franceinfo : Comment accueillez-vous la reprise des travaux ?

Mgr Patrick Chauvet : C'est un très grand soulagement parce que j'étais habité par une inquiétude en voyant cette cathédrale et cet échafaudage qui menace toujours de tomber sur les voûtes qui ne sont pas abîmées, de voir que la charpente qui a brûlé, mais encore au-dessus des voûtes, n'a pas été encore enlevée. Tout cela fragilise l'ensemble de notre cathédrale donc redémarrer, pour moi, est un signe d'espérance. Il faut encore au moins quatre mois pour enlever tout ça, donc on est encore uniquement dans un temps de sécurisation. On pourra dire que la cathédrale sera sauvée début 2020.

Avez-vous peur que la cathédrale s'effondre ?

C'est compliqué de retirer l'échafaudage parce qu'il a été soudé par le feu. Donc, cela ne se défait pas comme des écrous. Il va falloir le scier. C'est vrai que c'est un travail qui va être difficile. Il va falloir installer un plancher au-dessus de la cathédrale pour protéger au moins ce qui reste debout. Le bâtiment est fragile aujourd'hui.

Avez-vous peur de la contamination au plomb ?

Pour tout ce qui touche le clergé, le personnel, nous appliquerons toutes les consignes données. On va s'installer en-dehors du chantier, on va aller dans des Algeco dans la zone propre d'ici 8 à 10 jours, quand on aura pu s'organiser et s'installer. La partie du parvis qui est libre sera bien nettoyée, donc nous allons accueillir des touristes, des pèlerins qui veulent s'approcher un petit peu de Notre-Dame. On ne touchera pas la cathédrale, mais je pense que c'est important qu'on puisse venir sur le parvis pour voir, faire une démarche de visite, de prière. C'est pour ça que j'ai l'intention de sortir une représentation de "la Vierge du pilier" pour que les gens viennent. C'est Marie qui sort de sa cathédrale pendant qu'on est en train de la réparer.