La version PC du jeu "Assassin's Creed", où figure Notre-Dame, en téléchargement gratuit pendant une semaine

"Voir la cathédrale en proie aux flammes nous a tous profondément touchés", explique l'éditeur français Ubisoft.

Une vue de la cathédrale Notre-Dame de Paris dans le jeu \"Assassin\'s Creed Unity\", développé par l\'éditeur français Ubisoft. 
Une vue de la cathédrale Notre-Dame de Paris dans le jeu "Assassin's Creed Unity", développé par l'éditeur français Ubisoft.  (ASSASSIN'S CREED UNITY / UBISOFT)

La version PC du jeu d'aventure Assassin's Creed Unity, dont l'action se déroule en partie à Paris et où Notre-Dame a été fidèlement reproduite, est mis gratuitement à disposition pendant une semaine par l'éditeur du jeu, le Français Ubisoft. "Ubisoft souhaite laisser découvrir la majesté et la beauté de la cathédrale, de la meilleure façon possible", explique la société dans un message sur son blog, jeudi 18 avril. Le jeu est dès à présent disponible au téléchargement sur Uplay ou sur l'Ubisoft Store.

Notre-Dame fait partie intégrante de l'identité de Paris et de la France, une ville à laquelle nous sommes profondément liés. Voir la cathédrale en proie aux flammes nous a tous profondément touchés.Ubisoftdans un communiqué

Sorti en novembre 2014, cet opus de la célèbre série place le joueur dans la peau d'Arno Dorian, un jeune Assassin en pleine Révolution française. Le jeu donne l'occasion de visiter librement le Paris de la fin du XVIIIe siècle où plusieurs monuments historiques sont fidèlement reproduits. Il est d'ailleurs possible d'escalader chaque recoin de la cathédrale Notre-Dame, dont le fidèle travail de reproduction a pris deux ans aux équipes d'Ubisoft.

Néanmoins, la version proposée dans le jeu prend de grandes libertés artistiques avec l'original, explique au Monde l'historien Maxime Durand, qui a travaillé sur le jeu en 2014. "Je ne pourrais pas m’avancer à dire que ceux qui vont reconstruire s’intéresseront nécessairement à notre modélisation". Le quotidien donne également la parole à Cédric Gachaud, PDG de Life 3D, l'entreprise qui avait modélisé le monument pour les rénovations. "Si une statue fait deux mètres de plus que dans la réalité, ce n’est pas important pour eux. Nous, on va chercher de la précision millimétrique."