Incendie de Notre-Dame : les enquêteurs vont faire "une chronologie inversée" pour savoir d'où est parti le feu

Deux jours après l'incendie de la cathédrale, les policiers scientifiques vont procéder par étapes pour comprendre comment s'est déclenché le feu. Ils vont notamment examiner l'évolution des flammes et des fumées. 

La cathédrale Notre-Dame de Paris en feu, le 15 avril 2019.
La cathédrale Notre-Dame de Paris en feu, le 15 avril 2019. (NATHANAEL CHARBONNIER / RADIOFRANCE)

"On va prendre à rebours le déroulement de l'incendie jusqu'à retrouver l'endroit d'où est parti le feu", a expliqué mercredi 17 avril sur franceinfo Benjamin Gayrard, après l'incendie de Notre-Dame de Paris lundi 15 aril. Le secrétaire général du syndicat National des Personnels de Police Scientifique (SNPPS) décrypte la procédure de l'enquête de terrain qui sera menée à partir des décombres pour déterminer les origines de ce départ de feu.

franceinfo : Comment menez-vous l'enquête à partir d'un incendie comme celui-là ?

Benjamin Gayrard : On va procéder par étapes. Une fois que l'incendie est terminé, il faut vérifier l'état de la structure parce qu'un bâtiment qui a chauffé, comme celui-là, est fragilisé. Il va falloir que des spécialistes de la structure aillent vérifier si on peut évoluer en toute sécurité à l'intérieur, pour éviter un effondrement du bâtiment sur les enquêteurs. Ensuite on va aller examiner sur place, faire des relevés photographiques des lieux. Une fois que tout aura été filtré par photographie ou vidéo, on va commencer à examiner les dégâts laissés par l'incendie. L'idée c'est de regarder les chemins pris par les fumées, les différents niveaux de dégradation et la profondeur atteinte par les flammes dans les matériaux.

Cela vous livre des informations sur les raisons de cet incendie ?

L'enquête incendie procède à partir de l'état final du feu pour essayer de retrouver le point de départ. On va faire une chronologie inversée. C’est-à-dire qu'en regardant l'évolution des flammes, des fumées, des points chauds, on va prendre à rebours le déroulement de l'incendie jusqu'à retrouver l'endroit d'où est parti le feu.

On a les moyens de le faire, on sait le faire, quand un bâtiment a été autant détruit ?

Oui on sait le faire. Après il peut y avoir des obstacles techniques quand le niveau de destruction est très important mais on peut quand même s'appuyer sur les traces laissées par le feu. Au cours du sinistre, il y a eu des effondrements successifs. Le sol est donc recouvert par des gravats ou des cendres et, comme en archéologie, cela va préserver une partie des traces qui ont été déposées. Ce sont des marques qui donnent des indications. Enfin, on va gratter les différentes couches du bâtiment pour repérer la progression de l'incendie et dater le point de départ du feu.