Incendie de Notre-Dame : l'État investit 220 millions d'euros pour renforcer la sécurité des cathédrales

L'État français aura investi 220 millions d'euros d'ici fin 2023 pour restaurer et renforcer la sécurité des 87 cathédrales lui appartenant, a indiqué le ministère de la Culture mardi, quatre ans après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 16 mars 2023. (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / HEMIS.FR / AFP)

La ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, en visite à la cathédrale d'Amiens mardi 11 avril, doit y annoncer l'accélération d'un "plan sécurité cathédrale" lancé après l'incendie du 15 avril 2019. "En 2021 et 2022, le ministère de la Culture a consacré plus de 167 millions d'euros aux cathédrales, dont 25 millions d'euros pour leur sécurisation", a indiqué le ministère dans un communiqué avant la visite. Ce chantier sera "amplifié" avec la mobilisation "en 2023 d'un budget de 52 millions d'euros pour les cathédrales (hors Notre-Dame de Paris)", dont 12 millions pour la sécurité incendie et 40 millions pour des travaux de restauration.

Les cathédrales de Clermont-Ferrand et de Beauvais ont ainsi entamé des chantiers majeurs. Des campagnes de travaux ont également été menées dans les cathédrales d'Orléans, de Rodez, du Puy-en-Velay ou encore à Dijon. Notre-Dame de Paris, dont le chantier mobilise 500 personnes chaque jour, devrait retrouver sa célèbre flèche avant la fin de l'année pour une probable réouverture fin 2024.

Caméras thermiques, cloisonnement des combles pour ralentir toute propagation d'incendie, retrait d'installations électriques non nécessaires, colonnes sèches pour faciliter l'intervention des pompiers : les mesures de sécurité se multiplient dans ces édifices, mises en œuvre par les directions régionales des affaires culturelles.

"Une véritable révolution d'approche"

"En trois ans, bien plus a été fait qu'en trente ans !", a assuré la ministre dans un entretien mis en ligne dimanche soir par le journal La Croix, tout en reconnaissant que seules cinquante-trois cathédrales sont actuellement équipées de détection incendie et d'une télésurveillance. "Jusqu'en 2019, cela paraît fou, mais seule la question de la sécurité des personnes était prise en compte en cas d'incendie. Pas celle du patrimoine. On peut donc parler d'une véritable révolution d'approche".

Ainsi, 66 cathédrales sont désormais dotées de plans d'évacuation des biens culturels pour protéger les œuvres en cas de sinistre, contre 13 en 2019 - et d'autres sont en cours d'élaboration. Si le niveau de sécurité a été rehaussé, avec la plupart des cathédrales désormais aux normes, trois d'entre elles "exigent un effort particulier : celles de Bayonne, de Rennes et d'Aire-sur-l'Adour", a détaillé la ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.