Incendie de Notre-Dame de Paris : Mgr Patrick Chauvet va déposer plainte pour "destruction involontaire"

Mgr Patrick Chauvet assure que cet argent servira d'abord pour les travaux qui "vont être énormes" et vont impliquer, selon lui, "un millier de personnes" sur les chantiers.

Patrick Chauvet, le 16 avril 2019.
Patrick Chauvet, le 16 avril 2019. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Mgr Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris, a annoncé lundi 22 avril sur franceinfo qu'il allait "déposer une plainte" pour "destruction involontaire" après l'incendie de Notre-Dame de Paris lundi dernier. "La cathédrale appartient à l'État. Nous avons à l'intérieur du mobilier, les chaises, la sono, les projecteurs... Cela nous appartient et ça ne marche plus. Il faudra bien que je dépose une plainte avec l'État pour que les assurances puissent fonctionner et en même temps pour que je sache exactement ce qui s'est passé", a-t-il dit.

Un millier de personnes impliquées sur les chantiers

Le recteur assure que la plainte sera déposée pour "destruction involontaire" "parce que je ne pense pas qu'il y ait quelqu'un qui a voulu mettre le feu", a-t-il précisé. C'est selon lui, "soit une imprudence, soit un court-circuit." Les dons ont afflué rapidement atteignant environ un milliard d'euros. Mgr Patrick Chauvet assure que cet argent servira d'abord pour les travaux qui "vont être énormes" et vont impliquer "un millier de personnes" sur les chantiers, a-t-il déclaré.

"Je ne me rends pas compte combien coûteront tous ces travaux, mais en revanche, ce dont je suis sûr, c'est que s'il reste de l'argent, eh bien il y aura aussi à aider la fondation de [Stéphane] Bern", a-t-il souligné. Mgr Patrick Chauvet n'oublie pas non plus les salariés de Notre-Dame de Paris : "Il y a aussi mon personnel que je dois faire vivre. Je suis d'abord un pasteur et je m'occupe de mes brebis. Je ne veux pas que ces brebis soient dispersées. Il faut que je m'en occupe et que je trouve une activité, au moins pour un bon nombre, pour essayer de les faire vivre jusqu'au moment où on pourra rentrer de nouveau dans la cathédrale", a-t-il expliqué.