Deux ans après l'incendie de la cathédrale, Emmanuel Macron a visité le chantier de Notre-Dame

Le président a souligné "l'immense travail accompli" en visitant jeudi l'impressionnant chantier de reconstruction de la cathédrale. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président Emmanuel Macron visite le chantier de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, le 15 avril 2021. (AFP)

Deux ans après l'incendie de Notre-Dame, Emmanuel Macron a souligné "l'immense travail accompli" en visitant jeudi 15 avril l'impressionnant chantier de reconstruction de la cathédrale, qui doit être rendue au culte pour le 16 avril 2024. Mais "on regarde aussi les trois ans qui viennent car il va falloir tenir nos objectifs et donc il y a une très grande mobilisation de planification très exigeante et rigoureuse", a ajouté le chef de l'Etat, revenu publiquement sur les lieux pour la première fois depuis la destruction de la toiture et de la flèche par les flammes le 15 avril 2019.

"C'est un message de fierté collective parce qu'on a beaucoup fait en deux ans et on a évité le pire. Alors un immense remerciement à toutes celles et ceux qui sont mobilisés par milliers", a-t-il ajouté, soulignant que 35 entreprises participaient aux travaux.

"L'engagement de 2024 sera tenu"

Peu après le drame, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir la reconstruire en cinq ans. Dans un entretien au Parisien (article payant), le président promet que "l'engagement de 2024 sera tenu""Tout le monde est sûr maintenant qu’on y arrivera en 2024", assure encore le chef de l'Etat.

Avec un ascenseur, Emmanuel Macron est monté sur les planchers hauts de Notre-Dame. De 47 m de hauteur, en plein cœur de Paris, sur une plateforme entourant le toit éventré, il a observé les cordistes à l'oeuvre, en rappel, pour sécuriser les voûtes du Coeur en maçonnant les pierres instables. Une étape indispensable avant la mise en place de l'échafaudage de sécurisation.

Le président devait rencontrer les équipes mobilisées sur cette phase de sécurisation, préalable à sa reconstruction. Un moment pour remercier "tous ceux qui oeuvrent à sa reconstruction (charpentiers, échafaudeurs, cordistes, grutiers, facteurs d'orgue, maîtres-verriers, restaurateurs en peinture et sculpture, tailleurs de pierre, archéologues et chercheurs", mais aussi "à nouveau tous ceux qui ont permis de sauver la cathédrale des flammes, ainsi que les 340 000 donateurs du monde entier qui rendent ce chantier possible", selon l'Elysée. Quelque 833 millions d'euros ont été recueillis pour cette restauration grâce à une collecte nationale et internationale.

"Un symbole de notre unité"

Emmanuel Macron était accompagné de la maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de cette visite. Pour l'élue socialiste, Notre-Dame représente justement "un symbole de notre unité". "Cette cathédrale nous élève, que l'on soit croyant ou non. (...) Elle représente un repère qui a traversé les siècles, et la menace de sa disparition a provoqué une prise de conscience de notre fragilité", dit-elle dans les colonnes de La Croix.

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot, également présente, a par ailleurs jugé mercredi devant le Sénat que la souscription publique nationale et internationale suffira à restaurer la cathédrale Notre-Dame de Paris. "Je peux vous dire qu'en 2024 la cathédrale Notre-Dame de Paris sera réouverte", a-t-elle promis. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.