Après l'incendie de Notre-Dame, Emmanuel Macron plaide en faveur d'un fonds européen de solidarité pour le patrimoine

Ce mécanisme viserait "à se prêter assistance, à partager des compétences et des savoir-faire", a expliqué dans une interview au "Journal du dimanche" la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Amélie de Montchalin.

Des pompiers sur un des balcons de Notre-Dame de Paris, le 19 avril 2019.
Des pompiers sur un des balcons de Notre-Dame de Paris, le 19 avril 2019. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

L'incendie qui a ravagé en grande partie la cathédrale Notre-Dame de Paris a mis en lumière la fragilité des monuments. Emmanuel Macron souhaite créer un mécanisme européen de solidarité pour le patrimoine "en péril", ont déclaré le ministre de la Culture Franck Riester et la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Amélie de Montchalin, au Journal du dimanche, dans son édition du 21 avril. 

"Le président a pris l'initiative d'écrire à ses homologues pour leur proposer de créer un mécanisme de coopération pour le patrimoine européen en péril, visant à se prêter assistance, à partager des compétences et des savoir-faire", a développé Amélie de Montchalin dans une interview. Nos partenaires, qui comprennent notre émotion, souhaitent pouvoir contribuer à nos côtés. Eux-mêmes ont été confrontés à des situations de mise en péril de leur patrimoine."

Une rencontre le 3 mai

"Nous devons, ensemble, améliorer nos politiques patrimoniales dans nos pays, et à terme au niveau européen", a argumenté de son côté le ministre de la Culture, Franck Riester. Cela doit se traduire par "une mise en commun des moyens des pays européens", comme c'est déjà le cas pour la sécurité civile. Les deux membres du gouvernement disent avoir invité leurs homologues européens à se réunir en France le 3 mai prochain afin "d'échanger sur les bonnes pratiques développées par les professionnels".