Le chantier de restauration de la cathédrale de Nantes devrait durer au moins trois ans

C'est ce qu'estiment des spécialistes cités par la mairie. Des phases de sécurisation et de diagnostic précéderont la reconstruction.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des ouvriers travaillent sur la façade de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020. (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)

Les Nantais devront patienter au moins trois ans avant d'admirer la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul restaurée, selon des spécialistes cités par la mairie dans un communiqué publié mercredi 22 juillet. Le week-end dernier, l'édifice gothique a été le théâtre d'un spectaculaire incendie dont l'origine reste inconnue.

Dans un premier temps, une dizaine d'experts vont s'occuper des phases de sécurisation qui dureront plusieurs semaines. Les murs de la façade occidentale de l'édifice, notamment, ont beaucoup souffert à cause de la chaleur qui s'est dégagée au moment de l'incendie du grand orgue.

Par ailleurs, "il y a des morceaux de la grande verrière dispersés un peu partout, dont certains datent du début du XVIe siècle", a expliqué Valérie Gaudard, conservatrice régionale des monuments historiques. "Nous avons à cœur, aujourd'hui, de les récupérer." Il faudra ensuite mener une phase de diagnostic avant d'engager la reconstruction proprement dite.

Le contrôle des installations électriques "venait d'être fait"

La cathédrale de Nantes a en tout cas été "régulièrement entretenue" ces dernières années, a affirmé mercredi lors d'une conférence de presse Claude d'Harcourt, préfet de la Loire-Atlantique et des Pays de la Loire.

"C'est un montant de plus de 20 millions d'euros qui a été alloué à l'entretien lourd de ce bâtiment en une vingtaine d'années, sans compter les frais d'entretien courant", a déclaré le préfet. Une réunion concernant un "plan sécurité" avait été organisée en octobre et le "contrôle des installations électriques venait d'être fait", a-t-il dit.

Une enquête pour "incendie volontaire" a été ouverte par le parquet de Nantes en raison de l'existence de trois points de feu distincts dans la cathédrale, et l'incertitude demeure sur la cause du sinistre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.