Enquête sur l'incendie à la collégiale d'Avesnes-sur-Helpe dans le Nord : un homme en garde à vue

Un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête pour tenter de déterminer les causes de l'incendie qui a endommagé lundi soir la collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes-sur-Helpe, a-t-on appris mardi auprès du parquet.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La Collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes sur Helpe (Nord) en 2018. (SOBERKA RICHARD / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

Un incendie s'est déclaré le lundi de Pâques 5 avril dans la collégiale d'Avesnes-sur-Helpe (Nord) et y a provoqué d'important dégâts sans endommager la structure du bâtiment. 

Un homme placé en garde à vue

Un homme, "la dernière personne à être sortie de la collégiale" avant l'incendie et qui "a priori" n'y travaillait pas, a été placé en garde à vue, a indiqué à l'AFP la procureure de la République à Avesnes-sur-Helpe, Cécile Gressier. 

D'après une source proche du dossier à France Télévisions, l'homme suspecté d’être impliqué dans l’incendie était présent sur les lieux au moment du sinistre. Il est connu pour faits de droit commun.

La magistrate a précisé ne pas encore disposer des éléments des experts de l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN), sur place depuis 8H30. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu à la collégiale mardi matin. "Je sais la tristesse éprouvée par les Avesnois et les catholiques du Nord à la suite de l'incendie de la collégiale Saint-Nicolas. Ils ont tout mon soutien", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le maire d'Avesnes-sur-Helpe, Sébastien Seguin, a expliqué pour sa part dans un communiqué que "le feu s'est propagé sur la nef droite détruisant un certain nombre d'oeuvres que nous sommes en train de répertorier avec la société d'archéologie et d'histoire de la commune et les services de l'Etat"

L'autel de la collégiale d'Avesnes sur Helpe (Nord) en 2012. (SOBERKA RICHARD / HEMIS.FR)

L'élu indique également qu'il proposera au conseil municipal de "revoir la sécurisation de (la) commune, à ce jour largement insuffisante et d'engager un grand projet de restauration de la Collégiale".

La structure non endommagée 

Selon le doyen d'Avesnes-sur-Helpe, Benjamin Sellier, "des boiseries qui vont jusqu'au plafond, un autel latéral et de magnifiques oeuvres de Louis Watteau" ont été "perdues" dans l'incendie et les fumées et suies ont également causé des dégats dans cet édifice classé monument historique.

Lundi soir 5 avril, le préfet du Nord avait salué le travail des sapeurs-pompiers "qui, par la rapidité de leur intervention, ont rapidement maîtrisé l'incendie qui a provoqué de nombreux dégâts à l'intérieur de l'édifice sans toutefois endommager sa structure". Il avait également exprimé "sa profonde préoccupation et son soutien à la communauté catholique" alors que cet incendie est intervenu au cours du week-end de Pâques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.