L'Abbaye Royale de Fontevraud, un joyau d'histoire et d'art contemporain

Située aux confins de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou, l’Abbaye Royale de Fontevraud est la plus vaste cité monastique d’Europe. 900 ans après sa création, cette curiosité médiévale inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco se tourne aujourd’hui vers l’art contemporain.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'Abbaye Royale de Fontrevaud (Maine-et-Loire). (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / F. BOMBARD)

Un site de 13 hectares, plus de 50 000 m² de bâti, l’Abbaye de Fontevraud est le plus grand ensemble monastique d'Europe hérité du Moyen Âge. L’église abbatiale abrite la nécropole royale des Plantagenêts, avec les gisants d'Aliénor d’Aquitaine, reine de France puis d’Angleterre qui favorisa l’essor de l’abbaye et s’y retira à la fin de sa vie, de son mari Henri II et de leur fils Richard Cœur de Lion. Une histoire qui débute en 1101 sous l’impulsion du moine et ermite breton Robert d’Arbrissel, fondateur de l’ordre de Fontrevaud.

Très rapidement, le prédicateur prend une décision révolutionnaire pour l’époque : "Il fonde une communauté double associant à la fois des moines et des moniales. Et la grande innovation à Fontrevaud réside dans son gouvernement puisqu’à la tête de cet ordre double le fondateur n’a pas choisi un homme, mais une femme. Donc c’est une abbesse qui va avoir autorité sur les moines et les moniales, une configuration qui restera effective jusqu’en 1792 et le départ des dernières religieuses de Fontrevaud", raconte Julien Bertreux, médiateur culturel.

France 3 Poitou-Charentes : L. Cecconi / F. Bombard / P. Ritaine

Un écrin pour l'art contemporain

La Révolution Française met brutalement un terme à près de 800 ans de vie monastique. Les biens de l’Eglise sont inventoriés par l’Etat, les vœux monastiques interdits et les ordres supprimés. En 1792, les moines et moniales sont expulsés de l’abbaye. En 1814 après dix ans de travaux, Fontrevaud devient une prison sur décision de Napoléon. Prison considérée alors comme l’une des plus dures de France. Elle conservera cette fonction jusqu’en 1963. En 1975, l’Abbaye Royale de Fontevraud devient un centre culturel sous l’impulsion de la Région Pays de la Loire. Elle accueille dès lors des expositions, des rencontres, des résidences d’artistes ou encore des festivals de musique.

Inscrite depuis 2000 au Patrimoine mondial de l’Unesco, Fontrevaud accueille depuis l’été dernier un musée permanent d’art moderne créé grâce à la donation d’une partie de la collection personnelle du couple de collectionneurs Martine et Léon Cligman. En tout, les visiteurs peuvent admirer plus de 900 œuvres, parmi lesquelles des toiles de Toulouse-Lautrec, Edgar Degas, Maurice de Vlaminck, Albert Marquet, Kees van Dongen, Robert Delaunay, Juan Gris, André Derain, ou encore Germaine Richier. Un voyage entre histoire, patrimoine et art moderne qui a attiré près de 200 000 visiteurs l’an dernier. 

Pour sa première exposition d’été, le Musée d’Art moderne de Fontrevaud propose jusqu’au 18 septembre l’exposition Métamorphoses. Dans l’art de Claude Monet, en partenariat avec le musée Marmottan Monet et rassemblant une trentaine de chefs-d’œuvre du peintre.

Abbaye Royale de Fontevraud et Musée d’Art moderne, 49590 Fontevraud-l’Abbaye - ouvert tous les jours de 10h à 19h - Renseignements et billetterie sur le site officiel – Entrée gratuite pour les mineurs et étudiants de moins de 25 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.