BD. "Une famille en guerre" de Piatzszek et Espé : déchirures alsaciennes en 1940

"Une famille en guerre" c'est le titre de la nouvelle BD de Stéphane Piatzszek et Espé parue chez Glénat. Elle conte l'histoire d'une famille alsacienne prise dans la tourmente de 1940, entre deux pays la France et l'Allemagne nazie.

La couverture du Tome 1 de \"Une famille en guerre\"
La couverture du Tome 1 de "Une famille en guerre" (Glénat)

Avec Une famille en guerre aux éditions Glénat, Stéphane Piatzszek et Espé ont choisi de raconter l'histoire tragique d'une famille alsacienne comme les autres qui, en 1940, se retrouve écartelée entre la France et l'Allemagne que l'Alsace vient d'intégrer après la victoire éclair du IIIe Reich.

Il y a le père de la famille Engel, une famille de vignerons, qui est tiraillé entre les deux pays ; un fils soldat traumatisé par les combats, un autre attiré par le nazisme et une fille qui fait le choix de la Résistance. 

C'est la guerre entre les pays mais c'est aussi la guerre dans les familles. Chacun se cherche. Dans les familles aussi c'est le chaos, le combatStéphane PiatzszekAuteur de la BD "Une famille en guerre"

Pour raconter cette "histoire comme les autres dans une région pas tout à fait comme les autres"  Stéphane Piatzszek, l'auteur, a retrouvé Espé le dessinateur avec qui il a publié L'île des Justes.

Tous deux ont sillonné le vignoble alsacien autour de Guebwiller pour mieux planter le décor. Une famille en guerre c'est aussi le récit du travail des vignerons, de l'assimilation aux coutumes nazies, du début de la chasse aux Juifs par la gestapo et de l'émergence d'un autonomisme alsacien.

Dans le reste de la France c'était complètement différent. Cette histoire là, très peu de personnes arrivent à la voir par le prisme d'une famille ordinaire.Ça peut parler à la France entière"Sébastien EspéIllustrateur de la BD "Une famille en guerre"

Le premier tome de Une famille en guerre a été tiré à 15 000 exemplaires. Deux autre tomes suivront en 2020.

Une famille en guerre tome 1 de Stéphane Piatzszek et Sébastien Espé
(Glénat)