Armée : le corps du général Gudin identifié

Après deux siècles de mystère, les résultats de tests ADN confirment que la dépouille retrouvée par des archéologues français et russes en juillet 2019 est bien celle du général Gudin. Un officier qui avait disparu en pleine campagne napoléonienne de Russie. Il pourrait bientôt rejoindre la France.

Dans la pierre de l'Arc de triomphe, son nom est gravé aux côtés de Hoche ou Kléber. Le général Gudin, compagnon de l'Empereur, a bien été retrouvé par des archéologues à Smolensk, en Russie. L'analyse ADN vient de le confirmer. Pour Alberic d'Orléans, descendant du général, ce n'est pas la fin de l'histoire. Il réclame le retour du corps de son aïeul en France. "Ça me semble légitime, c'est quand même un personnage historique qui a donné sa vie pour la France. Il a droit aux honneurs militaires."

Une enquête minutieuse

Les recherches et l'enquête en Russie auront duré plusieurs années. Les historiens savaient que Gudin était mort à Smolensk, dans les bras de Napoléon dont il était l'ami d'enfance. Le général avait été blessé 3 jours avant au combat, le 19 août 1812. Sa jambe gauche avait été arrachée au niveau du genou et sa jambe droite avait été blessée par un obus au niveau du mollet. Il manque justement une partie de la jambe gauche sur le squelette. Une preuve insuffisante pour les historiens. Les ADN coïncideront avec les restes exhumés du frère du général Gudin. Le retour du héros, plus de deux siècles après sa mort, est désormais entre les mains des diplomates.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après deux siècles de mystère, les résultats de tests ADN confirment que la dépouille retrouvée par des archéologues français et russes en juillet 2019 est bien celle du général Gudin. Un officier qui avait disparu en pleine campagne napoléonienne de Russie. Il pourrait bientôt rejoindre la France.
Après deux siècles de mystère, les résultats de tests ADN confirment que la dépouille retrouvée par des archéologues français et russes en juillet 2019 est bien celle du général Gudin. Un officier qui avait disparu en pleine campagne napoléonienne de Russie. Il pourrait bientôt rejoindre la France. (France 3)