Coluche et son combat pour les radios libres

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Anniversaire de la mort de Coluche : son combat pour les radios libres
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Coluche nous quittait il y a 35 ans jour pour jour, dans un accident de moto. France 3 vous propose de redécouvrir son engagement pour les radios libres et son combat pour la liberté d'expression.

Installé dans un sous-sol de supermarché avec du matériel de bric et de broc acheté à l'étranger, le studio de radio dans lequel Coluche commence à travailler a des airs d'amateurisme. Il s'agit des locaux d'une nouvelle radio libre, RFM, sur laquelle l'humoriste va exercer sa liberté de ton légendaire. "C'est lui qui décidait ce qu'il voulait faire, il décidait de dire tout ce qu'il voulait", se souvient l'un de ses collègues. "Ça nous donnait une notoriété extraordinaire", ajoute-t-il. Et parfois des ennuis. 

Authentique et impertinent 

Sur les ondes, Coluche s'en donne à cœur joie, et fait des radios libres son combat. "La radio libre, c'est une couillonnade, explique-t-il dans une émission. Mitterrand, maintenant qu'il est au gouvernement, il a autorisé quelques radios mais il n'a donné la liberté à personne." Insolent, authentique et transgressif, Coluche ne s'interdit rien. Il affirme à l'antenne que 60 % de ceux qui ont voté socialiste sont déçus. "On s'est quand même bien marrés", témoigne un de ses collaborateurs. La radio RFM a payé cher ses audaces, mais son histoire ne serait pas aussi mythique sans les tribulations de son animateur phare.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.