En images Centenaire de la mort de Gustave Eiffel : cinq constructions à travers le monde

Gares, ponts, statues… À l'occasion du centenaire de la mort de Gustave Eiffel, le 27 décembre 1923, voici cinq édifices conçus par l'ingénieur français à qui l'on doit la Tour Eiffel mais pas que...
Article rédigé par Alexandre Plumet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Portrait de l'ingénieur français Gustave Eiffel daté de la fin du XIXe siècle. (LEEMAGE VIA AFP)

Gustave Eiffel ne doit pas sa réputation qu'à la Dame de fer. À l'occasion du centenaire de sa mort, survenue le 27 décembre 1923 à l'âge de 91 ans, plusieurs musées rendent hommage à l'homme et ses travaux. La Cité de l'architecture et du patrimoine propose une remontée dans le temps au "Paris de Gustave Eiffel" jusqu'au 8 janvier. Tandis que le Musée d'Orsay présente l'exposition "Gustave Eiffel, bâtisseur de ponts" jusqu'au 4 février.

Alexandre Gustave Eiffel est né à Dijon en 1832 d'un père militaire et d'une mère négociante dans la houille. Il suit des études d'ingénieur à l'Ecole centrale des arts et manufactures jusqu'en 1885. Il se spécialise très tôt dans le travail de l'acier, alors matériau en plein essor. Si bien qu'il conçoit un pont parisien à Saint-Germain pour la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. Ensuite, son travail est reconnu à Bordeaux. Alors âgé de 26 ans, il codirige la réalisation d'un pont de 510 mètres pour permettre aux trains de circuler au-dessus de la Garonne. 

Ponts, églises, phares, coupoles... Les réalisations de Gustave Eiffel se sont très vite enchaînées grâce aux prouesses technologiques qui lui sont connues : montage en porte-à-faux, structures métalliques assemblées par rivets ou piles de pont à air comprimé. Aujourd'hui, l'ingénieur français est à l'initiative de 500 constructions établies dans une trentaine de pays, dont Panama, la Russie ou l'Egypte. La famille de Gustave Eiffel a récemment déposé une demande de panthéonisation dans le but de mettre en valeur le travail de l'ingénieur. D'ici là, retour en images sur cinq constructions à travers le monde.

1 La "statue de la Liberté", à New-York

L'ossature en métal de la statue de la Liberté a été conçue par l'ingénieur français Gustave Eiffel. (GRIMBERG DIDIER / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

C'est l'un des monuments les plus visités au monde. La statue de la Liberté, en 1885, est pensée par le juriste Édouard de Laboulaye comme un cadeau de la France pour les Etats-Unis, à l'occasion du centenaire de la Déclaration d’indépendance américaine. Située au sud de Manhattan, sur la Liberty Island, elle doit son ossature en fer à l'ingénieur français Gustave Eiffel. La statue, lourde de 225 tonnes et haute de 93 mètres, est dévoilée au public en 1886.

2 Le pont Maria Pia, à Porto

Le pont Maria Pia, à Porto, construit par Gustave Eiffel. (BRUNO DE HOGUES / ONLY WORLD)

Le pont Maria Pia est le premier viaduc ferroviaire à relier les deux rives du Douro, un fleuve long de 940 kilomètres partagés entre l'Espagne et le Portugal. Étendu sur 353 mètres de long et élevé à 61 mètres au-dessus du niveau des basses mers, il a été conçu par Gustave Eiffel et son associé Théophile Seyrig. Le pont Maria Pia, composé d'un arc métallique long de 160 mètres, ouvre en 1877 pour fermer en 1991. Son nom rend hommage à Maria Pia de Savoie, ancienne reine consort du Portugal.

3 La Poste centrale de Saïgon

La charpente métallique de la Poste centrale de Saigon a été construite par l'ingénieur français Gustave Eiffel. (MATTES RENE / HEMIS.FR)

Aujourd'hui, la poste centrale de Saïgon est l'un des principaux sites touristiques du Vietnam. Il est construit entre 1886 et 1891 à l'époque de l'Indochine française. La grande marquise en verre tout comme la charpente métallique sont conçues à cette période par l'administration des postes françaises d'après les plans de Gustave Eiffel. Un parfait assemblage de verre et de pièces métalliques. 

4 Budapest-Nyugati Pályaudvar, "La gare de l'Ouest" en Hongrie

La façade de la gare de Budapest-Nyugati a été conçue par Gustave Eiffel. (TIBOR BOGNAR / PHOTONONSTOP)

Cette gare de Budapest, surnommée la "gare de l'Ouest", est l'une des trois gares de la capitale hongroise. D'une superficie totale de 14 000 mètres carrés, sa grande halle métallique est le fruit du bureau d'ingénierie de Gustave Eiffel. C'est la première gare à avoir une façade métallique apparente. Depuis son ouverture en 1877, la gare sert la réalisation de nombreux films dont Munich de Steven Spielberg, avec Daniel Craig et Mathieu Kassovitz. Un square baptisé "Eiffel" est aujourd'hui attenant à la gare, en hommage à l'ingénieur français. 

5 L'observatoire de Nice

La coupole de l'Observatoire de Nice, qui abrite la lunette principale, a été réalisée par Gustave Eiffel. Sa base à quant à elle été réalisée par l'architecte Charles Garnier. (RIEGER BERTRAND / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

Alors que l'astronomie mondiale se développe tout au long du XIXe siècle, les trois observatoires français situés à Paris, Toulouse et Marseille vieillissent à vue d'œil. Dès 1873, sous l'impulsion du banquier Raphaël Bischoffsheim, naît l'idée d'un quatrième édifice plus moderne à Nice. L'architecte Charles Garnier et l'ingénieur Gustave Eiffel sont alors convoités pour réaliser ce projet de coupole mobile. Gustave Eiffel réalise ainsi un flotteur annulaire permettant à la coupole de faire un tour complet en quatre minutes en vue de l'inauguration du 27 octobre 1887.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.