Après trois ans de restauration, la Chapelle royale du château de Versailles réapparaît comme au premier jour

Chantier titanesque entamé en 2017, la restauration de la Chapelle royale s’achèvera au printemps prochain. En attendant, l’édifice commence à se dévoiler tout doucement avec la dépose progressive des échafaudages et des immenses bâches qui protégeaient le chantier.

Le toit de la Chapelle royale et ses ornements de plombs redorés.
Le toit de la Chapelle royale et ses ornements de plombs redorés. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)

Dernier grand chantier de Louis XIV, avec la galerie des Glaces, la Chapelle royale a retrouvé toute sa splendeur après trois ans d’une restauration complète. Un chantier hors norme pour sauvegarder ce joyau du château de Versailles inauguré par le Roi Soleil en 1710 dont la splendeur avait été émoussé par le temps. Après trois ans de rénovation, la toiture et ses magnifiques sculptures et ornements dorés sont les premiers à s’offrir au regard des passants de la place d’Armes.

300 000 feuilles d’or

La Chapelle royale a traversé trois siècles d’histoire sans rénovation majeure. Mais avec les intempéries, et la pollution, ce fleuron de l’architecture sacrée commençait à montrer des signes de faiblesse. Infiltrations, charpente fragilisée, statues et pierres qui s’érodent, la vieille dame avait besoin d’une restauration totale. Un chantier qualifié ici de plus grande entreprise de restauration de l’histoire de Versailles depuis celle de la Galerie des Glaces.

Depuis trois ans, la Chapelle était cernée d’échafaudages et enfermée sous d’immenses bâches derrière lesquelles s’activent maîtres couvreurs, maîtres charpentiers, tailleurs de pierre, sculpteurs, maîtres verriers, vitriers ou encore serruriers. Mais pour les artisans doreurs chargés de redonner vie aux statues et ornements de plombs de la toiture, il a fallu créer une "bulle supplémentaire" à l’abri du vent, de l’humidité et de la poussière, pour leur permettre de déposer une à une les 300 000 feuilles d’or nécessaires pour redonner à l’édifice son aspect original.

Outre la charpente, le toit et ses ornements, la restauration concerne également les fenêtres et vitraux de la Chapelle royale, ses décors sculptés mais aussi les nombreuses statues abimées par le temps. D’ici Noël, tous les échafaudages et les bâches masquant encore la partie basse de l’édifice devraient avoir disparu. Le chantier devrait être totalement achevé d’ici mai 2021.

La toiture de la Chapelle royale avant sa restauration.
La toiture de la Chapelle royale avant sa restauration. (DR. Etablissement public du château de Versailles)