Chant du coq, coassement des grenouilles : un maire demande l'inscription des bruits de la campagne au "patrimoine national"

Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac (Gironde), dit en avoir assez des voisins ou des touristes qui se plaignent des bruits des animaux.

Le maire de Gajac (Gironde) demande l\'inscription des bruits de la campagne, comme le chant du coq, au \"patrimoine national\".
Le maire de Gajac (Gironde) demande l'inscription des bruits de la campagne, comme le chant du coq, au "patrimoine national". (PIERRE HECKLER / MAXPPP)

Le maire de Gajac, une petite commune rurale de Gironde a écrit une lettre ouverte dans laquelle il demande l'inscription des bruits de la campagne au "patrimoine national", rapporte France Bleu Gironde vendredi 24 mai.

"Laissez-nous vivre à la campagne ! Quand les gens se plaignent du meuglement des vaches ou du chant des coqs, ça m'est insupportable, je dis stop !", lâche Bruno Dionis du Séjour, 73 ans. Le maire depuis douze ans de la petite commune de Gajac ne mâche pas ses mots. Il a travaillé pendant quarante ans comme agriculteur et éleveur de vaches : "Aujourd'hui des agriculteurs sont mis en cause parce que leurs vaches meuglent, les voisins ou les vacanciers se plaignent de l'odeur et des bruits des animaux !", s'emporte-t-il.

Soutien de plusieurs élus locaux

Il prend l'exemple de Grignols, en Dordogne : "Des gens ont été condamnés à vider leur mare parce que le bruit des grenouilles embêtait le voisin, la justice leur a donné raison", regrette-t-il.

En Dordogne, les procès ou conflits de voisinage se sont multipliés ces dernières années. Il y a eu les veaux qui sentiraient trop forts à Daglan, ou encore le coq trop bruyant à Blis-et-Born ou encore ces grenouilles trop tapageuses donc à Grignols.

Le maire de Gajac est soutenu par plusieurs élus locaux, comme le maire LR de Sauveterre-de-Guyenne (Gironde).